Tout savoir sur la fabrication du bol breton

À la fois kitsch et incontournable, le bol breton fait partie des cadeaux à ramener lors de son voyage en Bretagne. Découvrez tous les détails à connaître sur sa fabrication.

L’origine du bol breton

Ce sont les artisans de la Faïencerie Henriot de Quimper qui auraient créé les premiers bols bretons au XVIIIᵉ siècle. Ils se sont inspirés des écuelles utilisées par les paysans bretons pour créer les bols. Dans un premier temps, les anses, surnommées « oreilles », n’étaient pas présentes. Elles n’ont été ajoutées que plus tard afin de faciliter la consommation du repas. Si le bol breton est un objet du quotidien de l’ouest de la France, il faut attendre 1936 pour qu’il se popularise. Cette année est marquée par les premiers congés payés en France. Ils propulsent alors le tourisme et nombre de Français se rendent en Bretagne et y découvrent le bol à oreilles. Certains voyageurs repartent avec un bol dans leur valise : l’essor du bol breton était né ! En 1950, sa forme définitive est mise en place par Raymond Cordier, le chef d’atelier de la Faïencerie de Pornic, en Loire-Atlantique. Couleur blanche, liseré blanc, prénom calligraphié, sans oublier le motif incontournable du petit Breton au fond du bol, tous les éléments sont réunis pour bol iconique.

Le bol breton en chiffre

Depuis 1936, les bols bretons ont eu le temps de s’accumuler dans nos placards. Pour autant, ils ne sont pas démodés, bien au contraire ! Ils figurent en effet parmi les souvenirs les plus achetés en Bretagne chaque année. En près d’un siècle, plus de 16 millions d’exemplaires ont été vendus. La Faïencerie de Pornic vend 300 000 exemplaires par an. La Faïencerie Henriot de Quimper en vend, quant à elle, 10 000. Cette différence s’explique par la fabrication des bols. Ceux de la Faïencerie de Quimper sont fabriqués à la main de manière artisanale. Leur prix varie entre 35 et 40 €. À l’inverse, les bols de Pornic sont fabriqués au Portugal. Les motifs sont ensuite ajoutés sur place grâce au principe de la décalcomanie. Le prix chute donc à 9 euros. Si la faïencerie de Pornic perd donc en authenticité par rapport à celle de Quimper, elle reste toutefois un grand nom de la faïencerie traditionnelle de Bretagne. Les voyageurs doivent ainsi se montrer vigilent afin de choisir un produit issu de ces deux faïenceries et non les produits chinois qui, eux, sont vendus à très bas prix.

L’évolution du bol breton

Afin de se moderniser tout en se différenciant de la concurrence, les faïenceries de Quimper et de Pornic proposent différents modèles. En effet, celle de Quimper propose un bol épuré, graphique et design pour donner un nouveau look à son bol. Il est également possible de personnaliser les bols avec l’inscription. Désormais, le prénom n’est plus le seul choix disponible : vous pouvez ajouter le message de votre choix à la place. Pornic propose également de peindre vous-même votre bol pour une expérience unique. Ces différents éléments permettent donc de distinguer les produits industriels des bols traditionnels issus des faïenceries bretonnes.

Comment reconnaître un véritable bol breton ?

Si vous avez peur d’acheter des produits qui ne sont pas les vrais bols bretons, pas de panique, les faïenceries proposent certains éléments pour distinguer leur production des fabrications industrielles. En effet, plusieurs éléments peuvent être observés pour reconnaître facilement les modèles authentiques.

  • Les anses à oreilles avec le liseré bleu.
  • Les danseurs bretons en costume traditionnel présents du fond du bol. S’ils sont de face, ils sont issus de la faïencerie de Pornic. S’ils sont de profil, ils ont été fabriqués dans la faïencerie de Quimper.
  • Le prénom écrit dans une calligraphie reconnaissable sur le côté du bol face à vous lorsque vous le prenez dans vos mains.
  • Le sigle de la faïencerie sous le bol.

Le bol breton, un cadeau incontournable

Le bol breton fait partie des cadeaux incontournables à ramener dans sa valise. Que ce soit pour vous ou pour offrir, ce souvenir est à la fois pratique et esthétique. Si vous cherchez d’autres idées, vous pouvez également acheter une marinière fabriquée localement comme la marque Armor Lux. Pour les plus gourmands, achetez des crêpes, des caramels et des biscuits produits à partir de beurre salé ; sans oublier le Kouign-amann. Côté boisson, vous pouvez vous tourner vers le jus de pomme ou le cidre, mais également les bières réalisées à partir d’ingrédients originaux à l’exemple de l’algue ou le sarrasin. Le whisky Eddu saura vous étonner avec sa base de blé noir. Comme pour les bols bretons, vous risquez de trouver des produits à bas prix qui n’ont pas été fabriqués en Bretagne. Il est donc important de vérifier l’origine géographique des produits pour privilégier la production locale.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis