Retraites : le malus de 10 % est-il maintenu malgré le report de l’âge légal ?

Le mardi 31 janvier, une manifestation est de nouveau prévue suite au report de l'âge légal. D'ailleurs, les organisations syndicales pencheraient vers une neutralisation de cette pénalité financière, en la supprimant.

Le malus complémentaire va-t-il disparaître ?

Le coefficient de minoration de 10 % de la retraite complémentaire Agirc-Arrco, qui est aussi appelé malus sur la complémentaire sera t-il maintenu? Mis en place il a de cela deux ans, ce malus de 10 % a concerné près de 55 % des nouveaux retraités en 2020. Il s’avère que cette pénalité n’incite pas forcément les retraités à travailler un an de plus. Afin de l’annuler, il faut donc travailler un an de plus que l’âge du taux plein.

 

Une question se pose alors, que va-t-il en être avec la réforme des retraites si l’âge de départ porté à 64 ans est adoptée ? Selon l’information du Parisien, les partenaires sociaux devront trancher en avril prochain. En effet, ils gèrent la caisse Agirc-Arrco dont 13 millions de retraités en dépendent. Ensuite, si rien n’est fait, le malus de 10 % perdurera pour les salariés qui auront leur retraite entre 64 et 66 ans avec tous leurs trimestres, et ce, pendant trois ans. Quant au malus de 5 % pour les longues carrières sera tout aussi appliqué. 

La majoration maintenue?

Une des solutions sera de neutraliser la pénalité financière en supprimant la décote. Ainsi, les efforts demandés aux salariés dont l’âge de départ à la retraite sera repoussé est pris en compte. Une solution qui sera apparemment soutenu par les organisations syndicales. Cependant, si vous travaillez un an de plus que votre âge du taux plein, votre retraite complémentaire est majorée de 10 %. Alors s’il s’agit de deux ans de plus, ce sera 20 % et pour trois ans de plus, c’est 30 %.

Lire :  Conseils et astuces pour payer moins cher son électricité

 

Ces options ont été d’ailleurs mis en place par les partenaires sociaux, gestionnaires du régime afin d’assurer l’équilibre des finances de l’Agirc-Arrco. Bien que rien n’est encore décidé, tout dépendra de l’effort de l’Agirc-Arrco dans cette réforme des retraites. Les réserves sont estimées entre 60 et 70 milliards d’euros avant l’annonce du bilan financier de l’organisme. 

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis