Réforme des retraites : Revue sur la journée du vendredi 17 mars !

Jusqu’à maintenant, les français n’acceptent pas encore la réforme des retraites. Après le déclenchement de l’article 49.3, de nombreuses personnes ont protesté contre cet outil qu’ils considèrent anti-démocratique.

Résumé de la journée du vendredi 17 mars

  • 1h00 : Il y avait de vives tensions à Rennes. La ville a été le théâtre de nombreux affrontements entre manifestants et forces de l’ordre.
  • 3h00 : Aurore Bergé a demandé à Gérald Darmanin de mobiliser les services de l’Etat pour veiller aux parlementaires de la majorité.
  • 4h00 : Les mouvements gagnent de nombreuses villes comme Toulouse, Nantes, Paris, etc.
  • 6h00 : 217 personnes ont été interpellées.
  • 6h30 : des blocages ont commencé dans le Morbihan
  • 7h00 : la RN13 dans le sens Caen-Cherbourg a été fermée. Il y avait aussi des perturbations sur la route nationale 24 au niveau de Ploërmel.
  • 7h30 : Le périphérique de Paris a été bloqué par les opposants de la réforme.
  • 8h00 : 319 personnes ont été interpellées
  • 8h45 : Les syndicats et les opposants ont organisé des blocages au Havre.
  • 10h00 : Des actions de blocage de routes sont menées à Brest, Nantes, Caen, Perpignan, etc.
  • 10h45 : il y avait une manifestation à Rennes
  • 11h30 : LFI a retiré sa motion de censure
  • 12h00 : de nombreux raffineries et dépôts de carburant ont été bloqué
  • 13h00 : il y avait des perturbations à la gare de Bordeaux
  • 14h00 : La motion de censure transpartisane initiée par LIOT a été déposée à l’Assemblée nationale.
  • 15h00 : RN dépose aussi une motion de censure
  • 15h45 : les salariés de la raffinerie de Donges vont reconduire la grève pour une semaine supplémentaire.

La grève continue. La CGT appelle à une grande manifestation pour la semaine prochaine

Dans un communiqué paru ce vendredi 17 mars 2023 dans l’après-midi, la CGT a appelé à une mobilisation générale la semaine prochaine. Elle prévoit d’engager des actions visibles partout ce lundi, mardi et mercredi.

Lire :  Olivier Véran affirme avec force "nous ne voulons pas du 49.3", soulignant la nécessité d'une réforme des retraites
Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis