Réforme des retraites : quelles sont les manifestations prévues pour cette semaine ?

Cette semaine, l'opposition à la réforme des retraites persiste et les syndicats sont attendus à Matignon mercredi avant une journée de protestation organisée.

Ce lundi 3 avril 2023, des blocages ont débuté à l’aube des portes de Caen et de Perpignan. Notamment à proximité de la zone commerciale de Mondeville ainsi que d’une plateforme logistique contenant des fruits et légumes.

Cette semaine, de nouvelles formes de protestation contre la réforme des retraites auront lieu, tandis que les syndicats se réuniront mercredi 5 avril 2023 avec Elisabeth Borne dans l’attente de la décision du Conseil constitutionnel du 14 avril, décision qui vise à vérifier si cette loi est conforme à la constitution de notre pays.

 

Jeudi : une onzième journée de manifestations

Le jeudi 6 avril 2023, l’intersyndicale opposée à la réforme des retraites a appelé à une onzième journée de “grève et de manifestations”. Les manifestations débuteront dans de nombreuses villes. Laurent Nuñez, préfet de police de Paris, a déclaré que la manifestation commencerait aux Invalides à la Place d’Italie.

Cette semaine, les grèves dans les raffineries françaises vont se poursuivre, certains sites empêchant les expéditions et d’autres arrêtant complètement la production.

Afin de réduire l’engorgement, la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) a demandé aux compagnies aériennes d’annuler 20 % de leurs vols lundi et mardi dans certains aéroports.

 

Une impasse à l’horizon

Vendredi, Sophie Binet, la nouvelle secrétaire générale de la CGT, a annoncé qu’à l’invitation du gouvernement, elle et son syndicat rencontreront le Premier ministre pour discuter fermement du retrait de la réforme des retraites. Malgré la satisfaction du Premier ministre que les représentants de l’intersyndicale aient accepté de la rencontrer à Matignon, elle continue de rejeter les demandes de report du texte sur les retraites. Malheureusement, il semble qu’il s’agisse d’un exercice futile.

Lire :  Assurance vie Suravenir : profiter plus de 2 % pour Fortuneo Vie et les contrats web

Cette semaine, Elisabeth Borne rencontrera les représentants des groupes et partis parlementaires, y compris ceux qui n’ont pas choisi de boycotter la session. La coalition des députés Liot (Libertés, Indépendants, Outre-mer et Territoires) qui a proposé la notion de censure du gouvernement a accepté l’invitation à se réunir à Matignon.

 

Ce mardi 4 avril 2023, les députés de gauche ont prévu un “cortège républicain” qui partira de l’Assemblée nationale pour rejoindre le Palais de l’Élysée et remettre une lettre à Emmanuel Macron de revenir sur sa politique vieille de 64 ans. La France insoumise, les communistes, les écologistes et le PS ont chacun refusé d’entrer à Matignon.

A l’approche de la onzième journée de mobilisation contre la réforme, nous ne pouvons nous engager à participer à une quelconque concertation sur la suite du calendrier législatif avant d’avoir pris connaissance de votre rencontre avec une intersyndicale prévue le 5 avril. Ce message a été transmis par le biais d’une lettre publique qui vous a été directement adressée, Monsieur le Premier Ministre.

Fabien Roussel, membre du parti communiste, a déclaré fermement sur Twitter qu’il n’accepterait pas l’invitation du Premier ministre, car c’est à l’Élysée que les décisions sont prises. Il a en outre demandé un rendez-vous avec le Président de la République en personne, sans délai !

Lire :  Électricité et habitat : comment les nouvelles technologies transforment nos maisons ?
Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis