Réforme des retraites : plus de 3500 tonnes de poubelles à recueillir après trois semaines de grève

Avec prudence, Mahel Coppey, vice-présidente de Nantes Métropole chargée de la gestion des déchets, souligne que "tout ne sera pas réglé en trois jours".

Mahel Coppey, vice-présidente de Nantes Métropole chargée de la gestion des déchets, rappelle qu’une ville propre est réalisable, mais qu’il faut de la patience. Même après trois semaines de grève et des heures supplémentaires effectuées par les éboueurs de la communauté, il leur reste encore beaucoup de travail à accomplir.

L’élu estime que 1200 tonnes d’ordures sont collectées chaque semaine à Nantes. En faisant rapidement le calcul, on constate que plus de 3600 tonnes d’ordures, jaunes et bleues, se sont accumulées dans les rues et sur les trottoirs en raison des troubles sociaux.

 

« Tout ne va pas être réglé en trois jours »

Grâce à la mobilisation de toutes les ressources locales depuis le mercredi 5 avril 2023, la normalité devrait bientôt être rétablie. Mahel Coppey a noté que la police ne bloque plus les usines d’incinération et que les fours ont commencé à redémarrer lentement, mais sûrement.

 

“Même si demain marque une nouvelle journée d’action nationale sur la réforme des retraites, l’élu nantais a prévenu que tout ne sera pas réglé en trois jours Je reste optimiste, mais réaliste.”

Lors de la conférence de presse, Mahel Coppey a tenu à souligner que les jours de collecte des déchets restent inchangés. “Veillez à ne pas déplacer vos poubelles les jours de manifestations prévues”, a-t-elle rappelé aux invités. “Vos déchets seront toujours collectés à l’heure habituelle.”

Lire :  Ce 6 Avril marque une manifestation contre la réforme des retraites

Partagez votre avis