Réforme des retraites : les dockers, les raffineurs et les électriciens sont en grève ce jeudi !

Avant la deuxième journée de manifestation contre la réforme des retraites prévue pour le mardi 31 janvier, la CGT appelle à reprendre la grève dans les raffineries, les centrales électriques, les ports et les docks. Une grève de 24 heures, qui commencera ce jeudi.

La grève contre la réforme des retraites touche tous les secteurs

Plusieurs syndicats de différents secteurs d’activité affichent leur unité pour s’opposer à la réforme des retraites. Après la première journée de mobilisation du 19 janvier, les huit principaux syndicats planifient une seconde manifestation pour ce mardi 31 janvier. Entre-temps, chaque syndicat a prévu de leur côté des actions. Chez les dockers, les raffineurs et les électriciens, la grève va commencer un peu plus tôt.

Des grèves supplémentaires pour la CGT

Avant la deuxième journée de manifestation, la CGT a appelé les dockers, les raffineurs et les électriciens à organiser des grèves supplémentaires d’une durée de 24 heures qui commenceront ce jeudi 26 janvier. Au menu, les électriciens et les gaziers prévoient de baisser la production dans les centrales nucléaires et les barrages, sans entraîner des coupures. Outre cette baisse de production, il y aura également la gratuité, les réductions de tarifs, le passage en heure réduite et le rétablissement du courant pour les ménages coupés. Ces actions ont pour but de contester les coupures ciblées.

Dans les raffineries, l’arrêt des installations n’est pas dans le planning. Par contre, les expéditions de carburants seront bloquées vers les dépôts c’est-à-dire que « rien ne sort et rien ne rentre ».

Les pétroliers quant à eux prévoient des actions locales avec les salariés des infrastructures portuaires. Des manifestations communes pourraient donc être organisées.  La CGT pétrole souhaite également que le mouvement soit un peu plus dur. Le secrétaire CGT du comité TotalEnergies Europe Thierry Defresne a d’ailleurs dit « Moi je n’aime pas le terme bloquer, mais nous pensons qu’il faut une généralisation de la grève pour toucher l’économie ». 

Lire :  Réforme des retraites : la première ministre invite les syndicats

 

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis