Réforme des retraites : la mobilisation du 7 mars apparaît comme réussi, y compris du côté des lycéens ?

Après une journée de manifestation triomphale le 7 mars dernier, les lycéens devraient à nouveau se mobiliser ce jeudi. La Voix Lycéenne s'est entretenue avec Ephram Strzalka-Beloeil, secrétaire national de l'organisation.

La phrase choc “Mettre la France à l’arrêt” était le slogan d’une intersyndicale lors de la grève extraordinaire du 7 mars 2023. D’une ampleur sans précédent, 3,5 millions de manifestants se sont rassemblés selon les décomptes de la CGT et se sont engagés à ce que ce mouvement soit perpétuel !

Pour s’opposer au projet de réforme des retraites, les organisations lycéennes se lèvent et agissent en bloquant les établissements et en informant les élèves sur leur avenir. Elles appellent tout le monde à se joindre à cette grande journée de mobilisation prévue le jeudi 9 mars 2023 !

Les jeunes ont subi de nombreuses réformes ces dernières années et ils sont déterminés à faire entendre leur voix. Comme le dit si bien Ephram Strzalka-Beloeil, secrétaire national de Voix lycéenne : “On ne nous fera pas taire !” Dans une interview accordée à actu.fr avant une mobilisation massive des jeunes, il a expliqué pourquoi il est essentiel pour eux d’agir maintenant..

La mobilisation du 7 mars a été un franc succès, en particulier pour les lycéens !

Ephram Strzalka-Beloeil : Mardi, la mobilisation a été impressionnante : 300 lycées ont été bloqués et 400 ont manifesté dans toute la France. C’est d’autant plus important que beaucoup de ces établissements ne sont pas habitués à ce genre d’activité ; par exemple, un lycée de Domont (Val-d’Oise) n’avait pas connu ce genre d’action depuis dix ans ! Il est clair que nous avons atteint un nouveau public parmi les jeunes.

Le calendrier scolaire traditionnel est loin d’être pratique…

A l’approche des deux semaines d’épreuves de spécialité, n’oublions pas les autres pressions qui pèsent en permanence sur les jeunes pour qu’ils soient performants. Entre le 9 mars, date de clôture des vœux de ParcourSup, et les contrôles continus, ces attentes peuvent amener les adolescents à se désintéresser de leurs études. Cependant, les événements d’hier ont démontré quelque chose de plus fort – une rage collective parmi les jeunes exigeant un changement.

Lire :  Pénurie de carburant : plusieurs stations-services sont en rupture de stock à cause de la grève dans les raffineries !

A quelques instants de la date limite de ParcourSup, quel meilleur moyen d’encourager l’action que d’offrir une incitation supplémentaire ?

Les lycéens sont conscients que le gouvernement prône une conception de la jeunesse qui reste confinée à elle-même, obéissant aux ordres sans poser de questions. Or, les jeunes savent ce qu’ils veulent et ne souhaitent pas être limités dans leurs ambitions.

La préférence pour des alternatives au blocus conventionnel est de plus en plus répandue.

Les lycéens prévoient une journée de mobilisation très réussie le jeudi 9 mars dans les lycées

Les lycéens sont déterminés et motivés, mais il ne s’agit pas d’une simple activité ludique. Nous avons essayé de contacter le gouvernement pour dialoguer, mais ils ont refusé catégoriquement et nous devons donc prendre des mesures alternatives afin d’être entendus. Nous avons besoin du soutien de tous, car la plupart d’entre nous sont en grève depuis lundi, ce qui est devenu de plus en plus difficile en raison de la lourdeur de nos cours et des examens du baccalauréat qui approchent. Demain marquera une journée non conventionnelle consacrée spécifiquement à la mobilisation des jeunes ; faisons en sorte qu’elle soit mémorable !

Comparé au succès des blocages de mardi, notre blocus traditionnel sera relativement moins privilégié. Nous prévoyons toujours de distribuer des tracts et d’organiser des blocages légers, mais cela n’aura pas autant d’impact. Afin de toucher un public plus large parmi les jeunes générations, Paris organise pour jeudi une manifestation de jeunes place de la République (15h), avec la présence de stands de diverses associations et le rassemblement de plusieurs autres organisations dans la soirée, le tout couronné par un concert impressionnant !

Lire :  Découvrez le nouveau montant de l’ARS ou Allocation de Rentrée Scolaire

D’aucuns s’empressent de dire qu’il ne faut pas protester parce qu’on n’a jamais été employé.

Nous avons le devoir de nous rappeler que nous sommes en unité avec nos aînés. Il serait inacceptable qu’ils continuent à travailler, en particulier dans des emplois difficiles. L’essentiel est qu’ils restent en bonne santé afin de demeurer des membres actifs de la communauté et de la soutenir.

Le gouvernement est perplexe quant aux raisons de notre révolte, et il se demande si la réforme des pensions qu’il a introduite combinera toutes nos motivations de protestation parmi les lycéens.

Cette réforme des retraites est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Les lycéens ne peuvent pas oublier leurs propres batailles : notre combat pour un système de lycée réformé, ParcourSup et l’enseignement professionnel ne sont pas oubliés ou rejetés. Nous continuons à avancer en les gardant à l’esprit.

Il n’est pas surprenant que le gouvernement n’ait pas compris les raisons de notre révolte. Nous avons de nombreuses raisons de nous mobiliser et de protester, et ils doivent enfin ouvrir les yeux. Lorsque les jeunes entreprennent une action collective de ce type, il peut être difficile de les faire sortir de la rue. Jusqu’où ira le mouvement des lycéens ?

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis