Réforme des retraites : à quoi s’attendre pour la grève du 06 Avril ?

Mercredi, l'intersyndicale se réunira avec le Premier ministre pour plaider en faveur d'une onzième journée de protestation contre la réforme des pensions. Elle demande que des mesures soient prises secteur par secteur.

Au 11e jour de protestation contre la réforme des retraites, les Français sont invités à se rassembler à nouveau ce jeudi 6 avril 2023 pour exprimer leur mécontentement à l’égard d’un gouvernement qui refuse de répondre à leurs revendications.

Jeudi, la journée d’action devrait à nouveau être très suivie. Pour vous donner une meilleure idée de ce qui vous attend, voici un aperçu par secteur.

Des barrages sur les routes

Partout en France, des manifestants se rassemblent pour construire des barrages routiers, notamment aux heures de pointe. A Rennes (Ille-et-Vilaine), où de nombreuses manifestations ont eu lieu ces derniers temps, une nouvelle “opération ville morte” est prévue avec un blocage de la rocade.

Les manifestants cherchent à “localiser” leurs actions en collaborant avec d’autres villes de Bretagne et du Grand Ouest, à l’instar de la grève du 28 mars.

L’Union fédérale des transports routiers FGTE-CFDT appelle les routiers à agir et à attirer l’attention par des rassemblements et des manifestations, tels que des ralentissements ou des blocages.

Fermeture des établissements d’enseignement

Le SNUipp-FSU, première organisation syndicale des enseignants du primaire, a appelé ses membres à se mettre en grève ce jeudi 6 avril par le biais d’un communiqué officiel. On ne sait pas encore combien de personnels de l’éducation nationale répondront à l’appel.

Le dernier jour, le 28 mars, 30 % des travailleurs étaient mobilisés selon les estimations des syndicats, contre 8 % seulement selon les registres du ministère.

 

Les raffineries sont bloquées, interrompant le flux de pétrole et de gaz

Le 6 mars, la Fnic-CGT des travailleurs de la chimie appelle à la grève dans les raffineries de pétrole. Les sites industriels suivent le mouvement et se lancent dans des grèves reconductibles. À la raffinerie de Normandie, près du Havre en Seine-Maritime, leur mouvement se reproduit à la fin du mois malgré les réquisitions des autorités supérieures.

Lire :  Offre Leroy Merlin : 33 % de réduction sur cette scie VIOLEWORKS !

A la raffinerie TotalEnergies de Donges (Loire-Atlantique) et à l’usine pétrolière ExxonMobil de Port-Jérôme-sur-Seine (Seine-Maritime), la grève a repris avec vigueur.

Dans le but de perturber la distribution de carburant, nos données indiquent que plus de 11 % des stations-service du pays subissent actuellement une interruption totale ou partielle. Cette situation est particulièrement prononcée en Ile-de-France, où un tiers des stations-service sont touchées par ces circonstances.

 

Les voies ferroviaires

Les quatre fédérations de cheminots CGT, Unsa-Ferroviaire, SUD-Rail et CFDT informent le personnel de l’entreprise de participer ensemble à toutes les activités prévues dans les différents territoires et de faire grève collectivement le 6 avril.

La SNCF n’a pas encore annoncé ses prévisions de fréquentation, mais il est clair que la demande de transport a explosé ces derniers jours.

 

Perturbation dans le trafic aérien

En ce qui concerne le transport aérien, la DGAC (Direction générale de l’aviation civile) n’a pas encore publié de prévisions. Cependant, elle a demandé aux compagnies aériennes de réduire de 20 % leurs vols dans certains aéroports ce mardi.

Les éboueurs

Les éboueurs, qui participent activement depuis le début de cette grève, sont déterminés à persister. Ainsi, à Paris, elle a cessé temporairement mais pourrait bien reprendre la semaine prochaine si la CGT dépose à nouveau son préavis.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis