Réforme de retraites : découvrez ce qui vous attend le 13 avril

Le jeudi 13 avril 2023, les manifestants organisent une nouvelle journée de grève pour continuer à s'opposer aux mesures de la réforme des retraites. Cette action s'inscrit dans la perspective d'une décision prochaine du Conseil constitutionnel.

Face à la réforme des retraites qui se profile, les organisations syndicales et les salariés n’ont cessé de s’opposer. Mobilisés pour la 12ème jours depuis le 13 avril 2023, ils continuent de se mobiliser par des grèves et des manifestations pour faire entendre leur voix avant la décision du Conseil constitutionnel.

À partir de jeudi, des processions seront organisées dans plusieurs villes, notamment à Grenoble, Saint-Étienne, Lyon, Marseille, Nice et Paris.

Mercredi, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a rassuré France Bleu Gironde en affirmant que les citoyens pourront manifester jeudi contre le projet du gouvernement sans aucune appréhension, car ils sont assurés d’une surveillance positive de la part des forces de police et de gendarmerie. Cette assurance est d’autant plus pertinente que des violences ont éclaté lors de précédents rassemblements.

Des blocages des routes sont envisagé.

À Nantes, l’heure de pointe est perturbée par le blocage des routes par les manifestants. Il en résulte plusieurs kilomètres d’embouteillages qui devraient perdurer tout au long de la journée de jeudi. On s’attend à ce que ces blocages persistent jusqu’à jeudi.

 

 

Vers 7 heures du matin, les autorités ont réagi rapidement aux tentatives de blocage de la route à Rennes.

Fermeture des Universités

Les étudiants de Rennes se sont rapidement mobilisés et les étudiants de l’Université de Rennes 2 ont commencé à bloquer le campus de Villejean ce mardi. Le président de l’université a officiellement déclaré que l’accès au campus serait suspendu jeudi.

Lire :  Prix des carburants : le prix du gazole va connaître une hausse cette semaine

Le mercredi 12 avril, un groupe puissant de près de cinquante personnes s’est rassemblé pour initier le blocage de l’Université Panthéon-Assas.

Jeudi 13 avril à 6h30, les étudiants bloqueraient le Campus du Tertre.

Perturbation du trafic ferroviaire

Face à la persistance de la manifestation, la SNCF a déclaré mardi 11 avril que les services ferroviaires seraient “quelque peu perturbés”.

Sur le réseau Intercités, nous connaîtrons une réduction considérable du trafic, avec un train sur cinq en journée et aucun train de nuit. Les services TER du reste de l’Europe fonctionneront en moyenne avec trois trains sur cinq, tandis que quatre TGV Inoui et Ouigo de plus de cinq ans devraient être opérationnels.

Nantes, Bordeaux et Toulouse ont subi un coup dur puisque 20 % de leurs vols ont été annulés.

Cette semaine, la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) a demandé aux compagnies aériennes de réduire de 20 % leurs vols dans les aéroports de Nantes, Bordeaux et Toulouse jeudi.

Une nouvelle grève se profile-t-elle dans les raffineries ?

Depuis hier, la grève à Gonfreville-en-Normandie est terminée et plus aucune raffinerie française n’est bloquée. Cependant, la journée de demain pourrait être plus complexe avec un nouvel appel à la grève lancé par la CGT dans toutes les raffineries du pays.

L’Ufip (Union française des industries pétrolières) signale que 12 % des pompes à essence sont dépourvues d’un type ou d’un autre, ce qui est en partie imputable à l’augmentation de la circulation pendant le week-end de Pâques.

Bien que les perspectives soient encourageantes, nous ne pouvons pas nous attendre à ce que les opérations régulières reprennent avant que la production n’augmente.

Lire :  Réforme des retraites : les éboueurs sont de retours en grève

Des rassemblements sont également prévus vendredi.

Le vendredi 14 avril, jour du vote pour le Conseil constitutionnel, des rassemblements ont été organisés dans de nombreuses villes. À Rouen en particulier, les syndicats mènent une grève “ville morte” pour souligner leur position sur cette question et soutenir toutes les autres actions proposées en début de semaine.

Dans le Morbihan, les citoyens se rassemblent pour manifester leur mécontentement et exprimer leurs revendications à Vannes et à Lorient.

Cette bataille s’est étendue à Dieppe, avec un blocus de la zone industrielle d’Offranville qui a débuté plus tôt dans la journée. Vendredi, les citoyens se rassembleront en “protestation” ou en “célébration”, selon la décision officielle du Conseil constitutionnel.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis