Quels sont les taux des prêts relais en 2023 ?

Le prêt relais est un crédit à court terme pour financer l'acquisition d'un nouveau bien avant la réalisation de la vente de l'ancien. Le prêt relais est toutefois à la hausse des taux d'emprunt immobilier et dispose d'un taux d'usure spécifique plus élevé.

Qu’est-ce qu’un prêt relai ?

Nommé aussi crédit relais, elle permet au vendeur et acquéreur de financer l’achat d’un nouveau bien avant que le bien actuel soit revendu. Pendant cette période de transition, la banque avance l’argent de la vente à venir qui permettra à l’acquéreur d’emménager dans son nouveau bien. Ainsi, le remboursement du prêt se fera une fois que le bien à la revente ait trouvé un preneur.

 

C’est un crédit qui avantagera aux emprunteurs déjà propriétaires, secundo-accédant et investisseurs locatifs. Le montant de cette avance partielle est entre les 60 à 80 % de la valeur du bien à la vente dont la moyenne constatée est de 70 %. Sans compter qu’il existe plusieurs types de prêt relais que ce soit sec, adossé ou achat revente qui est aussi un prêt relais en franchise totale.

Les prêts relais n’échappent pas à l’augmentation

Le crédit relais prend aussi de la hauteur en période de ralentissement du marché et durant cette période d’inflation et des hausses rapides des taux d’intérêt. D’ailleurs, la hausse des taux d’emprunt devrait se poursuivre tout au long de l’année 2023. 

 

Désormais les prêts immobiliers classiques sont à des taux de 3 % ou plus depuis le mois de janvier, quant au taux moyen effectif pour un crédit sur 20 ans est de 2,84 % avec un taux d’usure porté à 3,79 %

Prêts relais, un taux d’usure plus élevé

Pour un prêt relai, les taux sont plus élevés et peut varier d’un établissement de crédit à un autre. Toutefois, ils sont généralement majorés d’un surplus de l’ordre de 0,10 à 0,30 % par rapport à un crédit classique. Les taux moyens pour un crédit relais sont actuellement de 2,95 % alors qu’en décembre 2022, il était encore de 2,40 %. Cependant, les facteurs conjugués laissent envisager qu’il pourrait s’élever et atteindre les 4 % les mois à venir. 

Lire :  Sur TikTok, un individu se vante de bénéficier des aides en déclarant “Les Français travaillent pour moi"

 

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis