Petite retraite : pension minimum de 1 200 euros

La Première ministre Elisabeth Borne a fait une promesse d'une retraite minimum à 1 200 euros. Une promesse non tenue puisque la pension minimum sera inférieure à 1 200 euros, complémentaire incluse.

Une pension de 1 200 euros brute

Une pension minimale équivalente à 85 % du Smic équivalent à 1 200 euros par mois dès cette année comme l’a promis la Première ministre lors de la présentation de la réforme des retraites le 10 janvier 2023. Ainsi, ce minimum est une pension en brut variant selon les retraités, soit jusqu’à 9,1 % de cotisations sociales. Ce seront ceux qui sont déjà à la retraite qui en profiteront ainsi, ils l’obtiendront par l’addition de la pension de base et de la retraite complémentaire. Sans oublier que pour profiter de ce minimum, il faut justifier une carrière complètement cotisée au Smic.

La date

La date d’entrée inscrite dans le projet de loi sera donc le 1 er septembre 2023. De même que pour le nouveau minimum pour ceux qui partent à la retraite ainsi que ceux qui y sont déjà. D’ailleurs, si ce projet de loi est adopté, les retraités qui ont cotisé pourront bénéficier du taux plein. Devront se voir servir un montant brut mensuel total des pensions soit de base ou complémentaire au moins égal à 85 %  du montant mensuel.

Le nombre de futurs retraités bénéficiaires

En effet, si l’entrée en vigueur de la réforme est adoptée en l’état, 54 000 personnes bénéficieront de la mesure et profiteront d’une pension élevée qu’en l’absence de réforme. Ainsi, chaque année, le nombre d’assurés verront leur pension augmenter contrairement à celle sans réforme qui s’établira entre 180 000 et 200 000 personnes. Des chiffres qui concernent aussi les nouveau retraitées qui auront une petite pension plus élevé qu’en absence de réforme.

Lire :  Voici comment bien choisir vos vêtements scolaires
Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis