Pénurie de carburant : plusieurs stations-services sont en rupture de stock à cause de la grève dans les raffineries !

Ce dimanche, plusieurs stations-services français sont en rupture à cause des grèves et des blocages dans les raffineries. Cette semaine, la situation risque de s’aggraver si cela continue.

La réforme des retraites impacte l’approvisionnement en carburant

Jusqu’à aujourd’hui, le projet de la réforme des retraites n’arrive pas à se faire accepter. Au contraire, l’intersyndicale invite tous les secteurs à grever et à mener des actions.

Dans les raffineries, certains dépôts de carburants du pays sont à l’arrêt depuis la semaine dernière. En conséquence, de nombreuses stations-services françaises sont en rupture de stock. D’ailleurs, dimanche dernier, le nombre de stations-service en difficulté d’approvisionnement est en forte hausse. Selon les informations du site Pénurie-Mon essence, actuellement 457 stations-service sont en rupture partielle tandis que 271 stations-services sont en rupture totale en France.

Qui sont concernés par ces ruptures ?

Toutes les régions de la France sont concernées par cette rupture. Cependant, c’est dans les Bouches-du-Rhône que la situation est la plus tendue. Dans ce département, plus d’un quart des stations-service sont touchées, l’arrêt dans les raffineries. Et cela concerne principalement la ville de Marseille, là où, une vingtaine de stations-service sont à sec.

Dans la région parisienne, pour le moment, la situation est moins tendue, même si un certain nombre de stations-service sont déjà en rupture partielle. A Paris intra-muros, trois stations-service sont à sec tandis que quatre autres le sont en Petit-Couronne. A Lyon, trois stations-services sont en rupture totale. Il en est de même pour la métropole nantaise.

Actuellement, cette situation est loin de s’améliorer, d’autant plus que la raffinerie de Normandie, la plus importante du pays, a été mise à l’arrêt depuis vendredi dernier. Tout le monde s’inquiète alors, car d’autres sites pourraient suivre le mouvement, d’autant plus que cette semaine sera une semaine décisive.

Lire :  Grève du 28 mars : les nombres des manifestants commence à diminuer par rapport à la semaine dernière
Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis