Netflix : Troll beaucoup critiqué

Que prépare Netflix ? On se pose sérieusement la question car, après Medieval (qui n'était pas une production Netflix), Troll de Roar Uthaug, réalisateur du reboot de Tomb Raider, est toujours un film algorithmique sans une particule de vie.

Ce film est comme la définition de l’uncanny valley appliquée aux films. Il ressemble à un film, sent comme un film, raconte une histoire comme un film, mais donne le sentiment effrayant d’être une simulation d’une expérience émotionnelle appelée art, pilotée par une intelligence artificielle.

Ce n’est un secret pour personne que faire un film est difficile. Ce qui n’est pas aussi connu, en revanche, c’est le nombre de longs métrages de troisième ordre qui ne sont pas retenus par les distributeurs ou qui n’attirent pas suffisamment l’attention pour être présentés dans les festivals, voire dans les salles de cinéma. Nous ne parlons pas ici de films de créateurs inconnus qui sont si impopulaires qu’ils ne deviennent jamais célèbres. Il s’agit plutôt d’imitations d’œuvres d’art ou de récits sans structure définie.

Le nouveau film de Netflix, “Troll”, n’a rien à voir avec les films médiévaux

Troll de Roar Uthaug est l’un des nombreux films qui nous rappelle immédiatement l’incohérence de Médiéval également sorti sur Netflix (même s’il n’est pas produit par la plateforme). En d’autres termes, cette œuvre est terne et peu originale, et doit s’appuyer sur la culture locale et des éléments de folklore pour masquer le fait qu’elle a été réalisée pour un algorithme destiné à attirer les touristes. Le nouveau film de Netflix, “Troll”, n’a rien à voir avec les films médiévaux que nous connaissons et aimons tous. Il n’y a pas de politesse, pas d’armure, et certainement pas de châteaux. Au lieu de cela, il y a de l’action militaire, une photographie terne, et des effets spéciaux moches. Cette nouvelle montagne d’ordures est imprenable !

Lire :  Daniel Lévi est décédé, les raisons de son divorce avec la mère de ses 2 enfants Laure, exposés !

Un film ennuyeux

Le nouveau film de Netflix, Troll, est ennuyeux et comme tous les autres films ratés qui ne servent qu’à alimenter Netflix. Il ne fait rien d’autre que d’ajouter à la montagne de déchets nucléaires qu’est Netflix. À première vue, il serait facile de croire que Tomb Raider est le résultat direct de l’avidité des cadres supérieurs qui ne pensent qu’au profit et ne comprennent pas la valeur d’une narration de qualité. Alors que nous n’avions pas de réelles attentes vis-à-vis de Roar Uthaug, il nous a agréablement surpris avec Troll.

Si un cinéaste s’investit dans un projet personnel, il est souvent incapable de donner aux images de la puissance et de l’émotion, ce qui entraîne l’apathie du public. La plupart des expériences de mort cérébrale sont ennuyeuses, à quelques exceptions involontairement drôles. Par exemple, dans un scénario invraisemblable, un géant de 15 mètres est combattu à l’aide de cloches qui ont été bénies par des hélicoptères. Dans un autre cas, une équipe de paléontologues doit confirmer qu’une empreinte de pas est bien une empreinte de pas.

Ne portons pas de jugement hâtif : nous ne sommes pas encore certains que ce film en images de synthèse soit, effectivement, un film. La suite annoncée après la scène peu mémorable (soupir) pourrait le confirmer.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis