Mobilisation nationale contre la réforme des retraites : à quoi s’attendre pour ce jeudi 23 mars ?

Pour continuer à exiger le retrait de la réforme, la semaine dernière, l’intersyndicale a appelé à une nouvelle grande journée de grèves et de manifestations, prévue pour ce jeudi 23 mars 2023. Des nouvelles perturbations sont attendues aujourd’hui dans toute la France.

La première grève depuis l’adoption du projet de loi

Depuis l’utilisation de l’article 49.3 et le rejet des deux motions de censures, les mobilisations spontanées ou annoncées contre la réforme des retraites se multiplient. Pour l’intersyndicale, la journée du jeudi 23 mars 2023 sera la neuvième grande grève nationale. Pour faire de cette journée une « journée morte », tous les secteurs vont se mobiliser et mener des actions. Par conséquent, des perturbations sont à prévoir aujourd’hui.

Quelles seront ces perturbations ?

Dans les transports,  « Les circulations seront très fortement perturbées jeudi 23 mars. Aussi SNCF Voyageurs renouvelle sa recommandation aux voyageurs qui le peuvent d’annuler ou reporter leurs déplacements prévus » a annoncé un porte-parole. Un TER sur trois, un TGV INOUÏ et OUIGO sur deux circuleront en moyenne. Du côté des Intercités, il n’y aura que deux allers-retours Paris-Clermont et deux allers-retours Paris-Brive.

La RATP quant à elle « prévoit un trafic très perturbé sur les réseaux RER et Métro ». Dans les réseaux bus et tramways, le trafic sera « quasi normal ». Dans le secteur aérien, des vols seront annulés dans plusieurs aéroports.

La CGT énergie prévoit encore des coupures électriques ciblées. Le délestage se multipliera, surtout sur la capitale. La grève des éboueurs se prolongera jusqu’au lundi 27 mars même si actuellement, les rues sont déjà inondées de déchets. Du côté des syndicats et des médias, environ 250 manifestations sont prévues aujourd’hui.

Dans le secteur de l’éducation, les lycéens vont durcir le mouvement. Plusieurs universités seront bloquées et fermées. Et entre 40% et 50 % des enseignants du primaire seront en grève.

Lire :  Réforme des retraites : pour le chef du gouvernement, les oppositions « n’ont plus de boussole et sont totalement perdues »
Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis