Meghan Markle agace le petit-fils de Nelson Mandela

Lors d'une interview accordée à The Cut, Meghan Markle a révélé qu'un individu sud-africain l'avait comparée à Nelson Mandela lors de sa rencontre. Des propos qui n'ont pas plu au petit-fils de l'ancien président sud-africain.

Depuis plusieurs mois, tous les regards sont tournés vers Meghan Markle, l’épouse du prince Harry. La célèbre actrice n’hésite pas à exprimer son opinion sincère sur la famille royale britannique dans des interviews, et elle n’a aucun problème à dire exactement ce qu’elle pense. La duchesse de Sussex a déclaré qu’elle et son mari bien-aimé sont “heureux” dans une interview accordée à The Cut, lundi dernier. Elle a déclaré que par leur simple existence, ils bousculent le statu quo de la monarchie.

La remarque suivante risque de ne pas être bien accueillie par la reine Elizabeth II et sa famille. Cependant, les commentaires de Meghan Markle ne seraient probablement pas bien accueillis par d’autres personnes en dehors du clan royal non plus. L’interprète de Rachel Zane dans Suits a mentionné Nelson Mandela lors d’une interview, ce qui a agacé Zwelivelile ‘Mandla’ Mandela – le petit-fils de l’ancien président sud-africain.

Le petit-fils de Nelson Mandela agacé par les propos de Meghan Markle

Au cours de son interview, Meghan Markle a raconté qu’elle avait rencontré un membre de la distribution du film Roi Lion originaire d’Afrique du Sud. Cette personne lui a assuré que dans son pays, tout le monde était ravi de son mariage avec le prince Harry.”Il m’a dit avec enthousiasme : “Nous étions tous si heureux quand tu es entré dans la famille ! Nous nous sommes réjouis dans les rues comme nous l’avons fait lorsque Mandela a été libéré de prison !”‘”, a-t-elle confié.

Lire :  Markle et Harry chez Oprah, leur liberté d’expression menacée !

Zwelivelile ‘Mandla’ Mandela n’était pas très confiant lorsqu’il a décrit les commentaires de Meghan Markle dans le Daily Mail. Il a dit qu’ils étaient “surprenants”. “La célébration de Madiba était basée sur le dépassement de 350 ans de colonialisme avec 60 ans d’un régime d’apartheid brutal en Afrique du Sud. Donc, cela n’est pas comparable, je trouve”, a-t-il précisé.

Partagez votre avis