Manifestation du 13 avril : le déroulement du grève du 13 avril 2023

Ce jeudi 13 avril 2023 marque le début d'une nouvelle vague de manifestations contre la réforme des retraites dans toute la France. Les préparatifs sont en cours pour assurer une mobilisation réussie dans tout le pays ! 

Le mouvement contre la réforme proposée reste inébranlable. Dans l’espoir de voir le projet de loi annulé, les manifestants descendront à nouveau dans la rue ce jeudi 13 avril 2023.

Ce nouvel élan national sera-t-il aussi réussi que les autres ? En tout cas, elle précède une décision importante : le vendredi 14 avril, le Conseil constitutionnel décidera de valider ou non la réforme.

Les sages doivent donner leur avis sur la possibilité d’un référendum pour une initiative sur l’âge de la retraite partagée (RIP).

8h – Le Conseil constitutionnel bloqué par des poubelles

Ce matin, le Conseil constitutionnel a été bloqué de façon choquante par un barrage de poubelles ; c’est demain que les Sages doivent rendre leur décision sur la légalité de ce texte.

7h20 – Perturbation des réseaux de transports en commun

Comme il se doit, lorsque les citoyens français se mobilisent pour protester contre la réforme des retraites, les transports publics deviennent un peu plus imprévisibles et les usagers des transports en commun ont désormais l’habitude.

Par conséquent, la grève aura un impact sur les services de bus et de tramway à Toulouse (Haute-Garonne) ; cependant, les lignes A et B du métro ne seront pas affectées.

De 10 h à 17 h 30, le centre de Nantes sera plongé dans un silence angoissant en raison de la suppression de lignes de bus dans toute la ville de Nantes (Loire-Atlantique), selon actu Nantes.

A Rouen (Seine-Maritime), en France, plus en amont, les voyageurs doivent s’attendre à des perturbations. Le réseau Astuce a mis en place un service minimum.

Lire :  Réforme des retraites : à l'occasion de l'annonce du verdict, toute manifestation aux alentours de ce lieu est strictement interdites.

En revanche, les citoyens d’autres villes comme Lyon (Rhône) auront beaucoup plus de chance avec les transports publics. Selon le rapport d’Actu Lyon, le mouvement de protestation n’a eu qu’un impact minime sur leur système de transport.

6h55 – Manifestations des éboueurs parisiens

Les rues de la capitale continuent d’être inondées d’ordures, car la CGT du secteur des déchets et de l’assainissement de Paris a annoncé une nouvelle grève à partir de ce jeudi 13 avril. Cette grève fait suite à un arrêt de travail de trois semaines qui s’est achevé il y a peu.

6h25 – blocages des routes dès le mercredi 12 avril

Juste avant l’aube d’une nouvelle journée de protestation, des barrages ont été établis à Nantes le 12 avril, entraînant des retards de circulation sur 35 kilomètres, les manifestants ayant déjà commencé à dresser des barricades plus tôt dans la matinée.

À l’aube, à Rennes, des tentatives désespérées ont été rapidement réprimées par les policiers.

 

6h05 – Perturbation des trafic ferroviaire

Depuis le début de ce mouvement national, la SNCF en fait partie, ce qui entraîne des perturbations dans le trafic ferroviaire.

Pendant la journée, seul un train Intercités sur cinq circulera, car le trafic est considérablement réduit. En outre, il n’y aura pas de train de nuit.

Lire :  Égalité des sexes, santé sexuelle et sanctions

En moyenne, trois TER sur cinq et quatre TGV Inoui et Ouigo sur cinq circulent au niveau national.

Vendredi 14 avril, ainsi que samedi et dimanche, la SNCF prévoit des conditions de circulation proches de la normale avec la possibilité de quelques interruptions.

5h30 – 20 % des vols supprimés à Nantes, Bordeaux et Toulouse

Mardi, la Direction générale de l’aviation civile (DGAC) a demandé aux compagnies aériennes des aéroports de Nantes, Bordeaux et Toulouse de renoncer à 20 % de leurs vols du jeudi.

L’aéroport d’Orly et de Roissy ne sont pas concernés par cette perturbation.

5h – Le président de la république Française veut un entretien avec les membres des syndicats

Le mercredi 12 avril, en visite aux Pays-Bas, le Président de la République a tenu une conférence de presse et a abordé la réforme des retraites.

Il a réaffirmé sa volonté de “proposer un dialogue avec toutes les parties concernées qui tienne compte des divergences de l’exécutif, mais qui nous permet d’aller de l’avant” une fois que le Conseil constitutionnel aura rendu sa décision sur la loi.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis