Livret A, LEP, assurance vie : avec l’inflation actuelle, les plafonds limite l’achat des utilisateurs

Selon MoneyVox, le plafonnement du livret A, du LEP et de l'assurance-vie aura un impact direct sur votre pouvoir d'achat. Grâce à ce processus, nous pouvons accéder à une liste complète des lois qui régissent les investissements et les impôts dans notre pays.

Livret A, LEP, assurance vie, avec inflation.

MoneyVox accentue encore l’impact de la hausse des prix sur le pouvoir d’achat déjà diminué des Français. Chaque année, des milliers d’euros disparaissent sans que personne s’en rende compte ; c’est ce qu’a découvert un site d’information financière.

 

En d’autres termes, les règles juridiques qui régissent les investissements et la fiscalité dans notre pays restent inchangées. L’inflation a atteint 5,2 % en 2022 et continue d’augmenter, oscillant actuellement autour de 5,4 %. Les détenteurs de Livret A, de LEP et d’assurance-vie ont reçu des nouvelles malheureuses de la Banque de France en ce qui concerne leurs projections.

 

Le taux du Livret A est de 3 % et celui du LEP de 6,1 %.

Sans aucun doute, le taux du livret A a atteint le chiffre impressionnant de 3 % depuis le 1er février, il s’agit de la troisième augmentation annuelle consécutive ! Pour les propriétaires de Livret A et de LDDS, cette augmentation est un changement positif, mais les plafonds limitent leur pouvoir d’achat.

 

Par conséquent, ces investissements produisent des rendements négatifs depuis plus d’un an. Avec un taux moyen de 1,37 %, le livret A connaît une inflation de 5,2 % en 2022 ! Avec le Livret d’Epargne Populaire, vous pouvez facilement lutter contre l’inflation avec un taux garanti de 6,1%. Pour ceux dont le revenu fiscal de référence est inférieur à 21.393 euros en 2023, l’avantage ne porte que sur une seule action.

 

Les plafonds limitent votre potentiel d’achat

En effet, L’augmentation de la collecte pourrait potentiellement infliger des dommages supplémentaires aux dépenses de consommation, qui sont déjà lourdement affectées par la hausse des coûts. Néanmoins, en épargnant, nous pouvons financer des investissements qui stimuleront la croissance. Lorsque les taux du Livret A et du LDDS augmentent, les institutions financières supportent un coût plus élevé pour leurs ressources.

Lire :  Assurance vie et Livret A : quel est le placement le plus sûr ?

 

Dans ce scénario, l’augmentation mineure du pourcentage se traduit par un coût supplémentaire de 3,7 milliards d’euros pour les banques et les coopératives de crédit qui n’utilisent que le Livret A. Par conséquent, les banques doivent soit prendre en charge les coûts supplémentaires, soit réduire leurs marges bénéficiaires afin d’honorer leurs paiements d’intérêts pour les comptes du Livret A.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis