Le montant d’épargne maximum autorisé pour toucher le RSA

Le Revenu de Solidarité Active est une aide financière pour les ménages en situation de précarité proposée par la CAF. Pour en bénéficier, il faut respecter certains critères, d'autant plus que l'organisme examine vos ressources ainsi que vos épargnes.

Les revenus pris en compte pour le RSA

En effet, la CAF et la MSA examine les ressources personnelles des bénéficiaires de l’allocation. Ainsi, le montant de cette allocation est calculé en fonction de votre situation familiale et des ressources du foyer. Lors de la demande, vous devez fournir vos revenus à l’organisme. Tels que les revenus d’activité, les revenus d’activité non salariés, les revenus issus du volontariat, les indemnités journalières de maternité, de paternité, les indemnités journalières, les indemnités liées au chômage partiel, les allocations chômage, les pensions, la prestation compensatoire, les ressources exceptionnelles, les allocations, la prime forfaitaire mensuelle ainsi que les loyers perçus.

 

Il est important de déclarer vos économies pour être admissible au RSA. De ce fait, l’organisme social calculera vos droits sur la base des intérêts gagnés. Si vous disposez des économies sur des comptes épargne, la CAF et la MSA utiliseront le taux d’intérêt réel appliqué par votre banque pour vos droits au RSA. Dans le cas où c’est un investissement qui n’est pas immédiatement disponible, l’organisation appliquera un taux annuel fictif de 3 %.

Le montant maximal d’économies

Le plafond d’épargne varie selon les départements. Si vous optez pur La Manche, le montant maximal est de 23 000 euros d’économies. Pour l’Orne, le maximum est de 15 000 euros d’économies. Quant aux Pyrénés-Orientales, le seuil maximal est de 23 000 euros s’il s’agit d’une personne seule et 46 000 euros pour un couple. Quant à L’Hérault, le maximum est de 50 000 euros d’économies.

Lire :  RSA : le montant brut va être revalorisé ce 1er avril prochain !

 

Cependant, si vous vivez dans l’une de ces zones et détenez trop d’économies, vous risquez de ne pas être admissible au RSA.

 

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis