Le crédit d’impôt pour la rénovation énergétique de retour

Durant les années 2020 et 2021, le crédit d'impôt pour les travaux d'amélioration d'isolation ou d'économie d'énergie de certains bâtiments a été mis en place pour deux ans par la loi de finances pour 2023.

Un crédit d’impôt réservé aux PME

La loi de finances pour 2023 rétablit pour le crédit d’impôt aux petites et moyennes entreprises décrit qu’en cas de travaux relatifs à l’amélioration de l’isolation de certains bâtiments. Un avantage qui vise à compenser le coût de rénovation énergétique d’un bâtiment, soit 30 % du montant des travaux réalisés.

 

Cette fois, le champ d’application du dispositif est limité aux bâtiments à usage tertiaire qui sont les bureaux contrairement à la première version de 2020 et 2021. Ainsi, les entrepôts et locaux à usage commerciaux sont exclus de la mesure. Toutes les entreprises peuvent bénéficier de cette économie d’impôt.

Une aide maximale de 25 000 euros

L’avantage de ce crédit d’impôt, c’est l’obtention d’une diminution de l’impôt sur le bénéfice de 30 % des dépenses entre le 1 er janvier 2023 et le 31 décembre 2024. L’économie d’impôt ne devra pas dépasser un total de 25 000 euros durant les deux années, représentant un peu plus de 80 000 euros de travaux engagés.

 

Les dépenses éligibles sont les dépenses qui constituent les travaux d’isolation ou l’installation d’éléments permettant une économie d’énergie du local rénové, peu importe si l’entreprise en soit propriétaire ou locataire. Les biens rénovés devront donc être achevés depuis plus de deux ans. En plus, les travaux doivent être effectués par l’entreprise choisie par le donneur d’ordre. Cependant, une sous traitance est inadmissible pour la fourniture et l’installation des équipements, des matériaux ou des appareils.

Afficher Masquer le sommaire
Lire :  Impôt : combien allez-vous payer en 2023 ?

Partagez votre avis