La revalorisation du taux du livret A est-elle une bonne ou une mauvaise nouvelle à partir du 1er mai ?

L'atmosphère inflationniste actuelle exige une augmentation considérable du taux du livret A, mais l'espoir que cela se produise semble minime, malgré ce que les documents officiels peuvent signifier.

Renforcement du taux du Livret A

Le 1er mai, le taux du livret A sera révisé à la hausse, à 3,50 %, pour tenir compte des pressions inflationnistes. Toutefois, seules deux révisions sont effectuées chaque année : celle du 1er février, qui fait passer le taux de 2 % à 3 %, et celle du 1er août, que nous attendons avec impatience en mois d’août.

En outre, une modification des taux au 1er mai ou au 1er novembre est toujours possible, comme le prévoit le texte réglementaire. Cette décision sera prise par la Banque de France si elle estime qu’une variation de l’inflation le justifie.

 

Un cadre propice à une croissance significative

Le 1er mai, l’environnement économique actuel semble idéal pour déclencher un ajustement bénéfique du taux du livret A. L’inflation a légèrement baissé en mars, selon les données de l’Insee, mais s’élève encore à 5,6 %. L’envolée des taux du marché monétaire devrait également conforter ce réajustement du taux intermédiaire.

En juillet dernier, le taux interbancaire utilisé pour calculer le Livret A était de -0,58 %, mais il est remonté à 0,56 % au début du mois de janvier de cette année. Actuellement, l’€ster est en moyenne supérieur à 1,70 % et devrait atteindre 3 % d’ici le milieu de l’année 2023.

Par conséquent, le taux prétendument “technique” du livret A devrait atteindre 4,50 % le 1er août. L’afflux actuel d’épargnants a provoqué une forte activité au sein du Livret A, avec un nombre de dépôts plus important que jamais.

La réponse de la Banque de France

En outre, la Banque de France devrait bénéficier largement de la hausse du taux du livret A le 1er mai. En augmentant progressivement la rémunération au mois d’août du produit d’épargne le plus répandu en France, nous pouvons en atténuer l’impact et le rendre moins important.

Lire :  Thaïlande – économie : alerte aux frais de change en hausse ! Les entreprises s'apprêtent à faire face à des coûts de transactions internationales plus élevés.

Cette arme à double tranchant permettra non seulement de ramener le Livret A sur le devant de la scène, mais aussi de stimuler de nouveaux dépôts. En janvier dernier, la Banque de France a choisi de tempérer le taux de progression du livret A. Il est impératif que le taux du livret A ne devienne pas trop élevé, ce qui pourrait potentiellement nuire au financement de l’économie. La Banque de France prévoit une baisse de l’inflation vers la fin de l’année 2021.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis