Jules Koundé cause un arrêt de jeu, Didier Deschamps agacé

Ce dimanche 4 décembre, les Bleus se retrouvent face à la Pologne. Le joueur Jules Koundé a été aperçu avec une chaîne autour du cou sur la pelouse. Objet interdit, ce dernier a provoqué un arrêt de jeu, de quoi agacé Didier Deschamps.

Jules Koundé monte sur le terrain muni d’un objet interdit

Après qualification à la huitième de finale, les Bleus continuent à monter les échelons dans cette Coupe du monde au Qatar. Ce dimanche 4 décembre, l’équipe française se trouve né a né avec la Pologne dans le stade Al-Thumama de Doha. Olivier Giroud ouvre le score par son premier but, suivi du doublé de Kylian Mbappé. Les Bleus remportent le match après avoir imposé 3 buts à 1 face à la Pologne.

Seulement à la 42e minute de jeu, un des joueurs français a été aperçu avec un objet non autorisé sur le terrain. Effectivement, Jules Koundé, le joueur de 24 ans, est apparu avec une chaîne en or autour du cou.  “Un joueur ne doit pas utiliser d’équipement ou porter quoi que ce soit de dangereux. Tout type de bijou (colliers, bagues, bracelets, boucles d’oreille, rubans de cuir ou de caoutchouc, etc.) est interdit et doit être ôté” comme l’indique la loi 4 du football d’après TF1 Info. Ce samedi 10 décembre, les Bleus affronteront donc l’Angleterre lors des quarts de finale à 20 h

Didier Deschamps assume sa faute

Le joueur de 24 ans, a été aidé par un membre du staff de l’équipe de France pour enlever son bijou. Le match terminé, les équipes ainsi que les sélectionneurs se retrouvent dans l’auditorium. Didier Deschamps a été interrogé sur l’incident du collier porté par Jules Koundé. D’après l’Équipe, un journaliste anglais lui a demandé si l’arbitre avait ordonné d’ôter ses chaînes pour un rapport avec le mouvement LGBT. Par contre, Didier Deschamps répond que l’objet en question n’est pas autorisé.

Légèrement agacé par ce qui s’est passé sur le terrain, le sélectionneur de l’équipe de France poursuit qu’il ne sait pas ce que Jules Koundé a avec son collier. “Il l’a à l’entraînement. Je ne connais pas la signification. Je lui ai dit d’ailleurs : ‘tu as de la chance que je ne sois pas en face de toi, sinon… ‘. L’arbitre nous avait avertis que dès qu’il y aurait un arrêt de jeu… ” avait-il poursuivi. Didier Deschamps pensant que le joueur les avait enlevées, il présume que c’est leur faute.

Lire :  Coupe du monde : Fernando Santos est officiellement sur le départ

 

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis