Injonctions à la consommation responsable face à l’inflation : découvrez pourquoi “acheter français” n’est pas une évidence

Le contexte d’inflation galopante, qui atteint en France 6,2 % sur un an en novembre 2023, met à rude épreuve le pouvoir d’achat des Français. Dans ce contexte, les injonctions à la consommation responsable se font de plus en plus pressantes. “Acheter français” est souvent présenté comme une solution miracle pour soutenir l’économie locale, réduire son impact environnemental et, pour certains, préserver une certaine identité nationale. Mais est-ce toujours possible et pertinent ?

“Acheter français” : un slogan aux multiples réalités

Derrière l’injonction “acheter français” se cache une réalité complexe. En effet, la notion de “produit français” peut être trompeuse. Le code des douanes européen stipule qu’un produit est considéré comme “originaire” d’un pays si sa dernière transformation substantielle a eu lieu sur son territoire. 

Cela signifie que de nombreux produits vendus en France sont en réalité fabriqués à l’étranger, parfois dans des conditions sociales et environnementales déplorables. Un rapport de l’ONG Oxfam publié en 2022 révèle que les grandes enseignes de la mode française s’approvisionnent en grande partie auprès d’usines textiles au Bangladesh, où les travailleurs sont payés des salaires de misère et exposés à des produits chimiques dangereux.

Lire aussi : Quelles sont les conséquences de la hausse des prix sur la consommation durable et responsable ?

De plus, les produits français ne sont pas toujours les plus éco-responsables. Un produit importé de manière responsable, en respectant des normes sociales et environnementales strictes, peut avoir un bilan carbone plus faible qu’un produit local fabriqué de manière intensive. C’est le cas par exemple des fruits et légumes cultivés en serre chauffée en France qui ont une empreinte carbone bien plus élevée que ceux produits en plein champ dans des pays du Sud.

Lire :  Immobilier : les villes dans lesquelles les loyers ont baissé

Injonctions à la consommation responsable face à l'inflation : découvrez pourquoi "acheter français" n'est pas une évidence

Les limites de “acheter français” face à l’inflation

Le contexte inflationniste rend l’achat de produits français encore plus difficile pour les consommateurs. En effet, les produits français sont souvent plus chers que leurs équivalents étrangers. Une étude de l’Insee publiée en 2023 montre que les prix des produits alimentaires français sont en moyenne 15 % plus élevés que ceux des produits importés. Cette différence de prix est particulièrement marquée pour les produits frais, comme les fruits et légumes.

De plus, les consommateurs n’ont pas toujours le choix de la provenance des produits, notamment lorsqu’ils font leurs courses en grande surface. Les rayons des supermarchés sont souvent dominés par les produits des grandes marques internationales, qui ont souvent recours à la délocalisation pour réduire leurs coûts de production.

Explorez d’autres articles sur : Comment adapter vos habitudes de consommation pour faire face à l’inflation ?

Consommation responsable : vers une approche plus nuancée

Face à ces limites, dépassez le simple slogan “acheter français” et adoptez une approche plus nuancée de la consommation responsable. Cela passe par :

Privilégier les produits durables et de qualité. 

Un produit durable aura une durée de vie plus longue et nécessitera moins de remplacements, ce qui permettra de faire des économies sur le long terme. Renseignez-vous sur les matériaux utilisés, les conditions de fabrication et la garantie du produit avant de l’acheter.

Se renseigner sur les conditions de production des produits.

De nombreux labels existent pour garantir le respect de certaines normes sociales et environnementales, comme le label Fairtrade pour le commerce équitable ou le label AB pour l’agriculture biologique. Familiarisez-vous avec ces labels et recherchez-les lors de vos achats.

Lire :  Les permis de construire en chute libre

Réduire sa consommation globale, en privilégiant l’achat d’occasion et la réparation. 

Acheter d’occasion permet de donner une seconde vie aux produits et de réduire son impact environnemental. La réparation est également une alternative écologique et économique à l’achat d’un produit neuf.

Soutenir les initiatives locales et solidaires. 

De nombreuses initiatives locales et solidaires existent pour promouvoir une consommation plus responsable. En s’impliquant dans ces initiatives, les consommateurs peuvent contribuer à soutenir l’économie locale et à créer un système de consommation plus juste et durable.

Explorez notre article sur : L’inflation affecte également les produits bénéfiques pour la santé, avertit l’association Familles rurales.

“Acheter français” n’est pas une solution miracle pour une consommation responsable. Prenez en compte l’ensemble des aspects d’un produit, de sa provenance à son impact environnemental, en passant par son prix. La véritable consommation responsable passe par une réflexion individuelle et collective sur nos modes de consommation.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis