Impôt sur le revenu : le taux de retenue à la source va être révisé

Le lundi 6 mars 2023, Elisabeth Borne a déclaré que le prélèvement à la source était révisé pour refléter précisément les revenus de chacun.

Le prélèvement à la source, mis en place depuis le 1er janvier 2019, va bientôt être modifié. Elisabeth Borne a révélé dans l’épisode de C à vous de ce lundi que le mode de paiement de l’impôt sur le revenu va en effet subir un changement.

Chaque tarif sera adapté par défaut à l’individu.

Qu’est-ce que la retenue à la source ?

N’oubliez pas que la retenue à la source est un système qui consiste à déduire de vos revenus mensuels le montant de l’impôt sur le revenu que vous devez.

Tant les employés actuels que les retraités doivent payer cet impôt particulier, qui est prélevé directement sur leur employeur ou leur fonds de pension.

Ce prélèvement a été conçu pour permettre la perception des impôts des ménages en temps voulu, en permettant d’étaler les paiements sur 12 mois et en éliminant tout retard.

Par défaut, les couples partagent le même taux d’imposition. Il est toutefois possible de personnaliser leur taux en fonction du revenu de chacun, tout en gardant inchangé le montant total de l’impôt payé par eux.

À l’avenir, Elisabeth Borne a déclaré qu’un tarif individualisé serait appliqué automatiquement à tous les clients.

Le Premier ministre a souligné comment la mise en œuvre d’une retenue à la source individualisée tiendra compte de manière précise des revenus de chacun. En d’autres termes, les personnes ayant des salaires plus élevés paieront plus d’impôts que celles qui gagnent moins.

En définitive, cela renforce l’indépendance économique des femmes.

Elle explique sa position en soulignant qu’en raison du prélèvement à la source, un ménage se voit attribuer un taux d’imposition unique qui s’applique au salaire du mari et de la femme. Il arrive parfois que l’homme gagne plus que son épouse, ce qui a pour conséquence de lui faire subir un montant d’impôt amplifié. Ainsi, ce même taux élevé sera appliqué sur le revenu de sa femme, qu’elle le veuille ou non.

Lire :  Immobilier : la hausse des prix ralentit

Pour rectifier les disparités salariales, nous allons inverser la logique pour proposer un taux d’imposition individualisé par défaut. Grâce à cette nouvelle approche, les différents membres d’un ménage peuvent avoir des taux d’imposition distincts.

Partagez votre avis