Impôt : la taxe foncière va encore augmenter en 2023. Pour quelles raisons ?

Vous êtes propriétaire d’un appartement, d’une maison, d’un local commercial, d’une place de parking ? Tous les ans, vous devez payer la taxe foncière.

Mais à cause de l’inflation et de la suppression de la taxe d’habitation sur les résidences principales, cette année, la hausse de la taxe foncière sera importante.

L’inflation et la suppression de la taxe d’habitation sur les résidences principales sont les premières causes de cette augmentation

La taxe foncière est un impôt local français dû par les propriétaires qui dispose d’un bien immobilier situé en France. Elle est perçue par les collectivités territoriales en fin d’année.

La taxe foncière est calculée à partir des valeurs locatives cadastrales. Depuis 2018, c’est l’Etat qui fixe son coefficient de revalorisation en se basant de l’indice des prix à la consommation harmonisé ou l’inflation. Ce qui signifie que si l’inflation s’envole, la taxe foncière va aussi le suivre.

Outre l’inflation, la taxe foncière va aussi grimper à cause de la suppression de la taxe d’habitation sur les résidences principales. En effet, les communes auront encore plus besoin d’argent dans les caisses.

Cette augmentation n’est plus une surprise !

L’augmentation de la taxe foncière n’est plus une surprise pour la plupart des propriétaires. En effet, durant l’adoption du volet recette du Budget 2023, le gouvernement n’a pas retenu l’option de plafonner la revalorisation des valeurs locatives cadastrale, qui servira en partie au calcul de la taxe foncière. Ainsi, après une hausse de 0,2 % en 2021, et de 3,4 % en 2022, les valeurs locatives vont logiquement augmenter cette année. Mais quelle est la hausse prévue ?

Pour le moment, nous n’avons aucune information concernant la valeur de la hausse. Selon les spécialistes, une hausse de 6 à 7 % est prévue. 

Lire :  Impôt 2023 : découvrez les dates à retenir pour faire vos déclarations de revenus

Dans tous les cas, c’est la mairie qui aura le dernier mot. Ce sont les élus locaux qui votent les taux applicables sur la valeur locative fixée par l’Etat. Ce qui signifie que le montant de la taxe foncière peut varier d’une ville à une autre.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis