Immobilier : les crédits sont de plus en plus difficiles à obtenir

En ce début d'année 2023, les demandes de crédits immobiliers sont de plus en plus nombreux. Toutefois, souscrire à un emprunt est difficile suite à la hausse des taux d'intérêt.

Les taux d’intérêt en hausse

Depuis un an, les taux d’intérêt n’ont cessé d’augmenter. Avant la guerre en Ukraine, les taux des prêts à l’habitat à 20 ans étaient inférieur à 1,50 %, mais la barre a franchi les 2 % entre juillet et septembre, puis a augmenté de 2,5 % en octobre et fin décembre. Ce dernier a gagné 0,5 point en février, néanmoins, les banques tentent de trouver l’équilibre pour se rémunérer sur les crédits. 

 

Le taux d’endettement et la durée d’emprunt est fixée à 25 ans. La part des dossiers finançables est passée de 70 % en janvier 2021 à 56 % en février 2023. D’ailleurs, faire une demande de prêts sur 30 ans pour alléger les mensualités n’est plus envisageable.

Des tarifs qui ne baissent pas assez

En effet, il y a un dernier critère à prendre en compte sur le marché immobilier. Cependant, il faut s’attendre à une correction des prix puisque ceux-ci restent encore trop élevés. Les prix ont diminué de 1,4 % sur un an à Paris et de 1,7 % pour les appartements en petite couronne.

 

La baisse des prix semble s’étendre dans tout le pays, mais ce n’est pas suffisant pour compenser les difficultés d’accès au crédit. Certains estime que la chute des tarifs devrait néanmoins atteindre entre 3 % à 5 % cette année.

Afficher Masquer le sommaire
Lire :  Immobilier : le prix du m2 sous les 10 000 euros ?

Partagez votre avis