Hélène Devynck révèle des détails très crus sur le viol que Patrick Poivre D’Arvor lui aurait fait subir

Hélène Devynck raconte plus en détail l'agression sexuelle que lui aurait fait subir Patrick Poivre d'Arvor. L'ancienne journaliste de TF1 et de LCI livre un récit glaçant avec un langage à la fois cru et direct.

Une plainte classée sans suite au bout de deux jours

La plainte d’Hélène Devynck a été comme les sept autres portées contre PPDA : elle est mise au placard. Au contraire, un an après que le scandale a éclaté, PPDA a déposé plainte contre seize femmes pour dénonciation calomnieuse. 

“Il faut savoir que Patrick Poivre d’Arvor avait déjà déposé une plainte contre nous le 25 février, qui a été classée sans suite au bout de deux jours seulement ! Il réitère son action », a réagi Hélène Devynck dans une interview accordée à Libération en avril 2022. 

Elle ajoute : 

« Au-delà de l’étonnement, de l’épuisement qu’il y a à devoir nous défendre une fois de plus, nous sommes heureux. Nous espérons tous que l’action de PPDA va aboutir et nous offrir enfin la possibilité d’un procès devant les tribunaux, malgré la prescription. Tout ce que nous demandons, c’est de nous présenter à la barre pour raconter ce qui nous est arrivé – viol, agression sexuelle, harcèlement. Nous maintenons évidemment toutes nos accusations. » 

Cette semaine, soit plus d’un an et demi après le déclenchement de l’affaire, Hélène Devynck sort du silence à travers son livre intitulé “Impunité” 

Un livre dans lequel elle décrit les faits avec des mots crus 

Dans son livre, Impunité, Hélène Devynck, détaille le viol qu’aurait commis Patrick Poivre d’Arvor. Avec des mots crus, l’ancienne journaliste de TF1 et LCI décrit par exemple le  » Pénis très étroit » de l’ex-présentateur de TF1. Elle revient aussi sur des détails troublants qui rappellent les autres viols qu’aurait commit l’ex-star du PAF.  En guise d’exemple, les « quelques allers-retours » nerveux de PPDA avant de passer à l’acte. 

Ce récit choquant intervient au moment où PPDA est la cible de deux nouvelles plaintes déposées à Nanterre.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis