Grève du 7 mars : une nouvelle vague de mobilisation

Ce mardi 7 mars 2023 marque une journée mouvementée puisque le gouvernement anticipe une mobilisation nationale. Les systèmes éducatifs, les services de transport public et d'autres établissements publics seront touchés par cette grève.

Le ministre des Transports, Clément Beaune, a exprimé avec justesse la difficulté de ce prochain ” mardi noir ” par les mots suivants : ” Une vraie galère ” et ” Une des journées les plus difficiles que nous ayons jamais eues. ” Le 7 mars 2023, on s’attend à une mobilisation à grande échelle de la part de nombreux secteurs en réponse aux récentes discussions concernant la réforme des retraites au sein des chambres du Sénat.

Les grèves reconductibles pourraient être largement soutenues, des routes aux écoles, en passant par les chemins de fer et la fonction publique. Le SNUipp-FSU a indiqué que 60% des enseignants du primaire se joindront à la grève, la SNCF a prédit que seul un train sur cinq fonctionnerait dans des conditions normales et les camionneurs ont prévu d’obstruer les grands axes routiers.

L’anxiété pourrait également monter dans le secteur des carburants, puisque le syndicat CGT de la chimie a lancé un appel au barricadage des raffineries et des dépôts.

Le gouvernement s’attend à une participation impressionnante à l’appel à l’action. Selon les estimations des services de renseignements, entre 1,1 et 1,4 million de manifestants pourraient prendre part dans tout le pays, sur la base des premiers chiffres des deux premiers jours : 1,12 million de personnes au total sont venues soutenir les forces de police ; les syndicats ont fait descendre 2 millions de personnes dans les rues le 16 janvier ; enfin, les manifestations de la police et les rassemblements de la CGT ont attiré plus de 2,8 millions de personnes le 31 janvier !

Lire :  Impôt sur le revenu : le taux de retenue à la source va être révisé

A 6h40 précises, la circulation a été bloquée à Rennes et à Rouen

En pleine nuit, une centaine de manifestants ont bloqué la route principale de Rennes vers Lorient. Ce matin, rien n’a changé, les véhicules ne peuvent toujours pas passer entre les accès de la rocade et de la station Total en raison du blocage de la nuit dernière. Actu Rennes est sur place pour suivre l’évolution de la situation.

Des manifestations ont été observées au Havre, comme le rapporte 76actu.

Le soir du lundi 6 mars

Alors que l’on se prépare à se mobiliser contre le projet du gouvernement, certains grévistes ont pris de l’avance. Des travailleurs, des syndicats et des étudiants ont partiellement inhibé l’accès du port de Gennevilliers (Hauts-de-Seine) à l’avance. Il s’agit d’une forme de protestation puissante qui leur permettra de se faire entendre !

Le port de Gennevilliers, premier port fluvial français et réputé premier port d’Ile-de-France, est bloqué en raison d’un barrage sur son rond-point. Plus de 250 entreprises exercent leur activité sur ce site très animé, selon les informations des Hauts-deSeine.

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis