Énergie : les plus précaires seront favorisé lors des coupures d’électricité

En début d'année, les factures d'électricité ont connu une hausse de 15 % suite à l'inflation qui reste à un niveau élevé. Selon un décret publié le 26 février au Journal officiel, une mesure a été mise en place pour protéger les consommateurs en cas d'impayés.

Un délai supplémentaire de 60 jours

Dès le 1 er avril, les bénéficiaires du chèque énergie ou bien de l’aide du Fonds de solidarité pour le logement ou FSL ayant un compteur Linky qui n’ont pas payé leur facture d’électricité obtiendront un délai supplémentaire de 60 jours avant la coupure du courant. Ainsi, durant ces 2 mois, le fournisseur d’énergie les contactera au moins 2 fois. La première sera oralement tandis que le deuxième se fera à l’écrit afin de trouver un accort pour régler la facture impayée. 

 

Une autre option peut ainsi s’ajouter, il s’agit de réduire la puissance disponible jusqu’à 1 kVA. Dans le cas où aucun accord n’est trouvé, le fournisseur pourra résilier le contrat ou interrompre la fourniture d’énergie. Par ailleurs, le consommateur sera averti dans un délai minimum 20 jours avant le passage à l’acte.

Les factures d’énergie impayées en hausse

Si les clients bénéficient des chèques énergie ou d’une aide du FSL, ils obtiendront un courrier leur indiquant qu’ils ont 30 jours s’ils n’ont pas payé leurs factures dans les 14 jours. À la fin de ces 30 jours, un nouveau courrier leur informera qu’ils ont 20 jours de plus, sinon l’électricité peut être coupée ou réduite.

 

Toutefois, en 2021, le Médiateur de l’énergie a constaté 702 681 interventions pour des factures d’électricité impayée. D’ailleurs, c’était en augmentation de plus de 26 % par rapport à 2019.

Afficher Masquer le sommaire
Lire :  Prime de rentrée scolaire et ressources éducatives en ligne : comment investir?

Partagez votre avis