Emmanuelle Wargon s’attaque au chaos des fournisseurs d’électricité alternatifs

La présidente de la Commission de régulation de l’énergie (CRE), Emmanuelle Wargon, prend position contre les “abus inacceptables” des fournisseurs d’électricité alternatifs. Dans une interview exclusive à la Tribune Dimanche, elle dénonce les pratiques problématiques. Elle appelle à un resserrement du contrôle du marché pour protéger les consommateurs.

Un constat sévère sur le marché actuel

Emmanuelle Wargon souligne l’anarchie qui règne parmi les fournisseurs d’électricité alternatifs, identifiant des abus, bien que minoritaires, mais néanmoins préoccupants. Elle met particulièrement en lumière l’absence d’obligations prudentielles pour ces entreprises.

 

À lire : Comment les entreprises peuvent-elles ajuster leur stratégie face à la montée des tarifs électriques ?

Resserrement du droit d’autorisation de fourniture

Pour remédier à cette situation, la présidente de la CRE propose un resserrement du droit d’autorisation de fourniture. Actuellement, les opérateurs entrent sur le marché avec peu d’obligations économiques ou financières. Cela permet la prolifération de petits fournisseurs au détriment des consommateurs. 

Emmanuelle Wargon souhaite imposer des règles similaires à celles appliquées aux banques et aux assurances. Elle exige des fournisseurs qu’ils prouvent leur capacité à se couvrir financièrement avant d’accueillir des clients.

Emmanuelle Wargon s'attaque au chaos des fournisseurs d'électricité alternatifs

Clarification des contrats d’énergie

En parallèle, la présidente de la CRE propose une clarification du droit de la consommation concernant les contrats d’énergie. Elle envisage la création de trois catégories d’offres strictes : 

  • des offres à prix fixe ;
  • des offres indexées sur le tarif réglementé de vente ;
  • des offres libres. 

Ce resserrement vise à éliminer les offres douteuses où les prix sont révélés après la souscription, assurant une transparence totale pour les consommateurs.

Lire :  Banque en ligne : un minimum de revenus n'est plus nécessaire pour ouvrir un compte

 

Lire aussi : Panique face à la hausse des tarifs ? 10 solutions pour maitriser votre budget énergie

Des mesures dans le cadre d’une loi sur la souveraineté énergétique

Emmanuelle Wargon indique que ces mesures pourraient être intégrées dans le projet de loi relatif à la souveraineté énergétique. Ce texte, en cours d’élaboration, renforcerait également les pouvoirs de sanction en cas de manquement des fournisseurs. Bien que l’échéance ne soit pas précise, la présidente estime que ces changements pourraient s’appliquer “d’ici un an ou un peu plus”.

Retrouvez sur notre site : Que faire face à la hausse continue des prix de l’électricité ?

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis