Crise bancaire : d’autres acteurs du secteur financier menacés ?

Le Fonds monétaire international pense que le secteur financier non bancaire est de plus en plus exposé au resserrement monétaire.

Les banques pensent réduire le crédit

Les établissements financiers non bancaires sont vulnérables à mesure qu’ils ont pris de l’importance. D’ailleurs, ces derniers posent un risque pour l’ensemble du secteur quant les banques centrales remontent leurs taux. Ainsi, les banques centrales envisagent de réduire le crédit disponible en augmentant le coût

 

Toutefois, cette hausse des taux d’intérêt touchent aussi les NBFI qui ont du mal à revendre le marché secondaire. Les établissements ne sont pas soumis à une réglementation aussi stricte que celle appliquée aux banques. Sachez que les NBFI représentent désormais plus de la moitié du secteur financier.

Renforcer la réglementation

L’interconnexion de NBFI avec les banques augmente le risque de transfert des difficultés des uns vers les autres. Limite ainsi les capacités de financement de l’économie réelle qui peut entrainer un ralentissement. 

 

Sans compter le risque d’une inadéquation des liquidités qui les obligerait à vendre des actifs pour financer les retours promis aux clients. Afin de limiter les risques, le Fonds propose le renforcement de la réglementation relative aux NBFI

 

Afficher Masquer le sommaire
Lire :  Hausse des prix : quelles sont les causes profondes ?

Partagez votre avis