Comment connaître votre bonus auto ?

Concernant l’assurance auto, son fonctionnement en termes de bonus-malus peut être compliqué parfois à comprendre.

Divers paramètres doivent être pris en compte afin de calculer votre bonus-malus auto.

Qu’est-ce que le bonus-malus auto ?

Le bonus-malus se concrétise en un coefficient, que votre assureur va récompenser par un bonus ou sanctionner par un malus. Cela se calcule en fonction du comportement du conducteur avec son véhicule et de ce fait, déterminera le montant de la prime d’assurance auto. Ce coefficient sera recalculé tous les ans en prenant en compte comme période de référence, 12 mois consécutifs précédant les 2 mois d’échéance annuelle du contrat souscrit. Le bonus-malus concerne tous les véhicules à moteur terrestres, sauf les deux ou trois roues jusqu’à 125 cm3, les modèles de collection ou encore les voiturettes sans permis.

Comment est calculé le bonus-malus ?

  • En cas d’aucun accident avec votre voiture : pour un bon conducteur, l’assureur va diminuer le coefficient de 5 % donc le conducteur ne réglera que 95 % du montant facturé à l’année antérieure. C’est-à-dire, qu’il faut tenir compte du bonus-malus de l’assurance auto de l’année dernière qu’il faudra multiplier par 0,95 afin d’obtenir le nouveau bonus-malus.
  • En cas de sinistre avec votre véhicule : dans cette configuration, deux cas seront possibles. En effet, si le conducteur est entièrement responsable du sinistre, le taux sera majoré de 25 %. Il faudra alors multiplier par 1,25 pour obtenir le calcul du CRM. Si cependant, le conducteur est partiellement responsable, la majoration sera de moitié donc, de 12,5 %, soit il faut multiplier le CRM par 1,125.
Lire :  Placer son épargne en assurance vie ou en investissement immobilier ?

À savoir que deux années sans sinistre, permettent d’avoir le malus qui revient à 1. Aussi, si l’assuré a un coefficient de 0,5 pendant une période de trois années, un sinistre responsable, ne lui fera pas perdre de bonus. Certaines exceptions feront que dans le cas de certains sinistres, le conducteur ne se verra pas infliger un malus, notamment dans ces précis : accidents de stationnement sans identification du tiers, accidents non-responsables, les incendies, les vols et bris de glace.

  • Dans le cas d’un jeune conducteur : l’assurance le fera débuter avec un bonus de 0, qui augmentera s’il n’a pas d’accident avec son véhicule, résultant de sa responsabilité. Tout jeune conducteur débute avec un coefficient de 1. Comme pour un conducteur avec expérience, le calcul du bonus-malus se fera comme suit : le coefficient de l’année précédente multiplié par 0,95.

Comment connaître son bonus-malus ?

Pour connaître votre bonus-malus, vous pouvez donc le calculer vous-même ou vous adressez à votre assureur. En effet, il sera en mesure de vous fournir chaque année, avant l’échéance de votre contrat d’assurance auto, un bilan. Ce bilan résumera les potentiels sinistres, que vous avez eus, donc le malus engendré, ou au contraire, si vous n’avez eu aucun accident avec votre voiture, et donc le bonus gagné par votre bien vaillance au volant.

Si avant la fin de cette échéance, vous souhaitez connaître votre coefficient de réduction majoration (bonus-malus), vous pouvez simplement le demander à votre compagnie d’assurance afin que votre assureur vous transmette un relevé d’information auto.

Le bonus-malus a un effet direct sur la prime d’assurance auto. Il vaut mieux être prudent avec votre voiture sur la route, dans le but de respecter la sécurité des autres, mais également pour votre portefeuille. Votre bonus-malus vous suivra tout le long de votre vie de conducteur, même si vous changez de compagnie d’assurance. Un relevé d’information, ou le coefficient bonus-malus sera noté, sera transmis à la nouvelle compagnie d’assurance auto.

Lire :  6000€/mois sans expé : Ce job recrute en France (et comment postuler !)
Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis