« Better Call Saul » saison 5 : le spin-off de « Breaking Bad » toujours aussi captivant

En consacrant un spin-off à l’avocat véreux de la série « Breaking Bad », les showrunners Peter Gould et Vince Gilligan offrent aux fans de la série un prolongement aussi épuré que sensible, qui n’a rien à envier à son modèle. Sortie récemment sur Netflix, la saison 5 de « Better Call Saul » questionne cette fois-ci la notion d’éthique, avec une acuité toute singulière. 

– Attention, cet article est susceptible de révéler des informations importantes sur l’intrigue de « Better Call Saul » – 

Saul, l’avocat véreux de la série « Breaking Bad », n’est pas devenu aussi cynique sans raison. Placée entre les épisodes 2 et 3 de la cinquième saison de « Better Call Saul », une scène nous permet de comprendre le point de non-retour qui a brisé la vie de celui qui s’appelait alors Jimmy, lui faisant perdre son innocence à tout jamais.

Dans cette scène, Jimmy s’offre une glace bien méritée après sa journée de travail accompli. Sur le chemin du retour, une berline s’arrête à ses côtés ; à l’intérieur, deux gangsters lui intiment de les suivre. Jimmy hésite, mais les deux hommes insistent. L’avocat laisse sa glace tomber au sol et pénètre dans la voiture. Un plan montre alors une colonie de fourmis dévorer la friandise, écrasée à même le trottoir, telle une allégorie du monde impitoyable des adultes qui vient de dévorer Jimmy…

La saison 5 de « Better Call Saul », centrée sur l’éthique et les valeurs des personnages

Avec la saison 5, l’intrigue s’efforce de comprendre le fonctionnement psychologique de son personnage principal, Saul, anciennement Jimmy. Une transition qui s’effectue loin des clichés manichéens, puisque c’est justement en s’efforçant d’être fidèle à son éthique personnelle et un ensemble de valeurs importantes pour lui, que Jimmy finit par se perdre en chemin. Ainsi, malgré son attirance pour les magouilles en tout genre et ses nombreux arrangements avec la réalité, Saul démontre néanmoins qu’il tient ses engagements : le rejet de l’autorité et des institutions, le respect de la parole donnée, l’amour des laissés-pour-compte ainsi qu’une excentricité pour le moins joyeuse.

Si en montant dans la voiture des deux gangsters, Saul se compromet à tout jamais, c’est justement en voulant soutenir son client jusqu’au bout qu’il se perd en route, embarqué dans une vision bien trop engagée de sa profession d’avocat.

Par opposition à cette morale discutable, le personnage de Kim Wexler, l’un des plus complexes de cette série, semble avec son comportement valider les opinions de Saul. Ce même attachement à sa propre éthique personnelle est palpable dans le comportement de chacun des personnages secondaires. Ainsi, si chacun semble agir de manière terrible, c’est avant tout pour répondre à un besoin de fidélité, d’amour, de loyauté ou encore de vengeance.

Si le dealer Nacho Varga s’embourbe dans des rivalités criminelles qui semblent ne plus en finir, c’est avant tout pour protéger les siens, menacés par un personnage particulièrement sinistre : Gus Fring. C’est ainsi que la saison 5 de Better Call Saul contient une scène des plus bouleversantes : lorsque le père du dealer, digne et blessé, fait irruption dans sa villa en lui sommant d’assumer ses actes. Nacho, réellement incapable de pleurer, semble néanmoins s’effondrer de l’intérieur. Tout comme les autres personnages de la série, il alors tente tant bien que mal de concilier l’irréconciliable pour tenir debout, coûte que coûte.

About the Author

Cécile Ducommun

Passionnée entre autres de séries et de films, j'aime faire partager mes découvertes avec le plus grand nombre ! Rédactrice web de profession, j'ai à cœur de retranscrire le plus honnêtement possible mes coups de cœur, comme mes déceptions. Réellement curieuse, j'apprécie également écrire au sujet de l'actualité (people, buzz et autres sujets qui animent la Toile !)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *