Une augmentation sans précédent des cas de méningites à méningocoques : quelles sont les raisons derrière cette hausse alarmante ?

Selon un rapport récent de Santé publique France, les cas de méningites à méningocoque ont atteint un niveau record ces dix dernières années. Ces infections sont particulièrement dangereuses et contagieuses, surtout chez les enfants et les adolescents. Ce qui est une situation inédite depuis une décennie.

Un pic alarmant en 2023

En 2023, une forte augmentation des cas d’infections invasives à méningocoque a été observée, comme le rapporte Santé publique France. Cette année-là, 560 cas ont été recensés, représentant une augmentation de 72% par rapport à 2022 et un niveau sans précédent depuis une décennie.

À lire : La CAF et l’accès à la santé : voici les initiatives pour garantir une couverture médicale aux familles

Les méningocoques : une menace persistante

Les méningocoques, une famille de bactéries, sont responsables de méningites extrêmement dangereuses et contagieuses, principalement chez les jeunes. Cette recrudescence après la pandémie de Covid-19 pourrait s’expliquer par la baisse de l’immunité chez les personnes moins exposées aux méningocoques pendant la crise sanitaire. Ainsi que par le retour des virus respiratoires, en particulier la grippe, qui favorisent les infections bactériennes.

À lire aussi : L’électricité au service de la santé : innovations médicales et équipements électriques

Profil des cas déclarés

Les cas déclarés étaient les plus nombreux chez les nourrissons de moins d’un an et également élevés chez les jeunes adultes de 15 à 24 ans. Pendant longtemps, les types B et C étaient prédominants, mais le type C est désormais marginalisé. Etant nettement devancé par les types Y et W, ce dernier étant particulièrement mortel.

Une augmentation sans précédent des cas de méningites à méningocoques : quelles sont les raisons derrière cette hausse alarmante ?

Renforcement des mesures de prévention

Actuellement, la vaccination contre le méningocoque de type C est obligatoire pour les nourrissons. Tandis que celle contre le type B est seulement recommandée. Conformément aux recommandations de la Haute Autorité de Santé (HAS), le gouvernement devrait annoncer prochainement une extension significative de la vaccination.

Lire :  L'électricité au service de la santé : innovations médicales et équipements électriques

Face à cette augmentation alarmante des cas de méningites à méningocoques, vous devez renforcer les mesures de prévention. Notamment par une extension de la vaccination, afin de protéger les populations les plus vulnérables, en particulier les nourrissons et les jeunes adultes.

À lire aussi : Le manque d’eau est à l’origine de plusieurs problèmes de santé !

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis