Attention : ces communes augmentent la taxe foncière en 2024, découvrez si vous êtes concerné !

En 2024, la taxe foncière subira une hausse significative de 3,9% à l’échelle nationale, conséquence directe de l’inflation. Mais l’histoire ne s’arrête pas là : certaines municipalités, en vertu de leur autonomie fiscale, ont décidé d’appliquer des majorations supplémentaires. Ce phénomène, loin d’être isolé, s’inscrit dans une tendance amorcée dès 2018. Où l’on observe un ajustement annuel de cet impôt en fonction de l’indice des prix à la consommation harmonisé (IPCH). Avec des décisions municipales prises avant le 15 avril pour l’année suivante, le moment est venu de découvrir si votre portefeuille sera impacté.

 

L’impact de l’inflation sur la taxe foncière

Depuis plusieurs années, la taxe foncière sur les propriétés bâties connaît une croissance continue, dictée par l’IPCH. Ce mécanisme, visant à ajuster la fiscalité locale à l’inflation, a conduit à une hausse moyenne de 9,3% dans les 200 plus grandes villes de France entre 2022 et 2023. Selon l’Union nationale des propriétaires immobiliers (UNPI). Mais qu’en est-il pour 2024 ?

Communes en vue : les augmentations significatives de 2024

Cette année, certaines municipalités ont choisi de prendre des mesures audacieuses en augmentant la taxe foncière au-delà de l’inflation. Voici un aperçu des villes où les propriétaires fonciers ressentiront le plus cette augmentation.

Nice (Alpes-Maritimes) 

À Nice, la taxe sur les propriétés construites grimpe de manière spectaculaire, passant de 29% à 35%. Les résidences secondaires ne sont pas épargnées, avec une augmentation de la taxe de 21% à 25%. Pour les terrains non bâtis, le taux s’envole de 32% à 38%. Cette hausse se traduira par un coût additionnel moyen de 12 euros par mois pour chaque contribuable, marquant un tournant fiscal majeur pour la ville.

Lire :  Comment faire face à la hausse des prix de l'énergie : voici des solutions à votre portée

Annecy (Haute-Savoie)

À Annecy, le maire François Astorg justifie l’augmentation de 14% de la taxe foncière par la nécessité de maintenir la qualité des services publics d’une part. Et d’autre par, de financer des investissements cruciaux en faveur de l’écologie et du patrimoine local. Cette décision affecte directement les 70 000 propriétaires fonciers de la ville.

Nancy (Meurthe-et-Moselle)

Avec une hausse de 14,5% annoncée par le maire Mathieu Klein, Nancy envisage cette augmentation comme un moyen de soutenir le développement durable de la ville. Cela représente une augmentation de plus de 6 euros par mois pour une taxe foncière annuelle de 500 euros en 2023.

Attention : ces communes augmentent la taxe foncière en 2024, découvrez si vous êtes concerné !

À lire : Paiement fractionné de l’impôt : Gérer vos obligations fiscales tout au long de l’année

Villeurbanne (Rhône)

Le conseil municipal de Villeurbanne a approuvé une augmentation de 10% de la taxe foncière. Une mesure destinée à compenser l’inflation et à soutenir l’investissement dans la ville. Ce qui se traduira par une majoration de 58 euros pour une cotisation moyenne annuelle de 576 euros par logement.

Montreuil (Seine-Saint-Denis) et Sceaux (Hauts-de-Seine)

Montreuil et Sceaux annoncent respectivement des augmentations de 5% et environ 6%. Des décisions prises en réponse à des contraintes budgétaires et à la nécessité de maintenir un niveau élevé de services publics et d’équipements.

La taxe foncière faisant partie des impôts locaux constitue une source de financement pour les services publics locaux. Tels que les écoles, les crèches, infrastructures sportives et établissements pour personnes âgées. Alors que la hausse moyenne due à l’inflation affecte déjà les propriétaires, les augmentations spécifiques dans certaines communes appellent à une vigilance accrue. Les propriétaires fonciers des villes mentionnées feront bien de prévoir ces ajustements dans leur budget annuel. Tandis que tous les contribuables français resteront attentifs aux décisions de leur municipalité.

Lire :  Mieux manger pour tous : ce nouveau plan d'aide alimentaire
Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis