Assurance vie : l’avantage d’avoir plusieurs contrats d’assurance vie

La souscription de plusieurs contrats d'assurance vie est tout à fait légale, aucune restriction ne s'applique. Par conséquent, la souscription de plusieurs contrats peut s'avérer judicieuse pour votre stratégie et votre stabilité financières.

Maximiser l’efficacité et la productivité

En 2022, le fonds en euros a fait un retour remarqué qui impacte fortement les contrats d’assurance-vie. Par ailleurs, la rémunération des frais de gestion est passée à 2 % cette année contre 1,28 % en 2021.

La souscription de plusieurs contrats d’assurance-vie vous permet de placer vos fonds en euros et d’accéder à un large éventail d’opportunités d’investissement. Pourquoi ? Chaque contrat dispose de sa propre sélection de supports d’investissement disponibles sur différents comptes d’unités de compte.

 

Diversifier les risques

En souscrivant plusieurs polices d’assurance vie, vous pouvez être sûr que vos fonds sont protégés si un assureur rencontre des difficultés.

Par conséquent, si l’assureur n’est pas en mesure de remplir ses obligations, vous pouvez bénéficier d’un montant maximum de 70 000 euros par couple assuré et par assureur. Le fait de souscrire plusieurs contrats auprès de différents assureurs vous permet d’étendre encore cette garantie !

 

Assurance vie

En effectuant un rachat, vous pouvez accéder aux bénéfices qui ont été mis de côté tout en n’étant redevable que des impôts sur les fonds retirés. Cela vous permet donc de faire avancer votre projet sans compromettre les gains financiers.

Les personnes qui subissent des pertes en capital n’ont pas à payer d’impôts. En revanche, si leur activité commerciale se traduit par une plus-value et qu’ils la conservent pendant plus de 8 ans, ils peuvent bénéficier d’une déduction fiscale annuelle sur les plus-values.

 

Un plan avantageux pour les projets

Investir dans une assurance vie est un moyen idéal pour atteindre de nombreux objectifs. Profitez de la possibilité de souscrire plusieurs polices pour les différents projets que vous souhaitez réaliser.

Lire :  Crédit immobilier : les taux en pleine ascension

Cette fonction vous permet de suivre vos investissements dans chaque contrat, ce qui permet de maximiser l’allocation d’actifs.

 

Une fiscalité avantageuse en cas de retrait

L’impôt forfaitaire unique est la clé qui permet d’expliquer pourquoi cette mise en œuvre a eu lieu. Tout produit obtenu après le 27 septembre 2017 sera soumis à un taux de 12,8 % attribué par le PFU, sans tenir compte de l’ancienneté de l’exécution.

En revanche, les contrats d’assurance souscrits avant cette date sont soumis à un prélèvement forfaitaire libératoire (PFL) dégressif, qui fluctue en fonction de l’ancienneté dudit contrat.

 

Que se passe-t-il en cas de décès de l’assuré ?

Les paiements effectués avant ou après l’âge de 70 ans diffèrent souvent de manière subtile.

Si vous n’avez pas atteint l’âge requis, vous pouvez bénéficier d’une allocation maximale de 152.500 euros. Ce montant est imposé à un taux forfaitaire : 20 % pour les montants inférieurs ou égaux à 852 500 euros, puis 31,25 %.

Si vous avez plus de 70 ans, les versements dépassant 30.500 euros seront soumis aux droits de succession. Le barème traditionnel des droits de succession est appliqué en fonction du lien de parenté avec le défunt.

 

De la souplesse pour les bénéficiaires de l’Assurance vie

Les bénéficiaires de clauses d’option peuvent n’accepter qu’une partie du capital, le solde étant transféré aux bénéficiaires de second rang.

Afficher Masquer le sommaire
Lire :  Assurance vie : comment sont calculés vos intérêts ?

Partagez votre avis