Arnaque : zoom sur le « vishing » ?

Vous avez déjà entendu parler du Vishing ? Il s’agit d’une arnaque téléphonique qui consiste à tromper la victime en se faisant passer pour un conseiller bancaire. Plus d’informations !

Le vishing, la dernière arnaque en date !

Tous les ans, de nombreux français sont victimes d’arnaque téléphonique. Parmi les techniques utilisées par les arnaqueurs figurent le « vishing ». Le vishing est la contraction de voice en français. Il prend généralement le relais du phishing.

Pour soutirer de l’argent avec le vishing, le malfaiteur appelle directement la victime ou l’incite à l’appeler via un premier message à caractère urgent. En communiquant avec la victime, il prétend être un conseiller bancaire ou un agent du service anti-fraude de sa banque. Ensuite, il alerte la victime d’un mouvement suspect sur son compte bancaire. Pour régler les soucis, il lui propose de les bloquer en urgence. Pressée par la situation, la victime n’hésite pas à accepter. Elle tombe dans son piège en livrant ses informations bancaires ou en validant différentes transactions à travers son application bancaire.

Pour crédibiliser son escroquerie, parfois, le malfaiteur peut usurper le numéro de téléphone de la banque avec la technique du « spoofing ». Dans certains cas, il n’hésite pas à rappeler les informations personnelles de la victime (identité, adresse, etc.). Celles-ci ont été obtenues illégalement via le phishing, des virus, des piratages de compte, etc. Alors, faites très attention !

Comment se protéger de cette arnaque ?

Il est parfois difficile de reconnaître ce type d’arnaque. Mais pour éviter de tomber dans le piège des escrocs, n’hésitez pas à authentifier l’affiliation professionnelle du soi-disant conseiller bancaire. Pour vérifier son identité, demandez les informations lui concernant. S’il ne peut pas vous les fournir, il n’est pas digne de confiance. S’il vous fournit ces informations, vérifiez sa légitimité en appelant l’organisation en question.

Lire :  L'impôt est la cible de nouvelle arnaque, le fisc a été contraint de bloquer plusieurs comptes victimes de piratage
Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis