Arnaque à la carte bancaire : Faites preuve de prudence lorsque vous faites un retrait à partir d’un guichet automatique

Les activités frauduleuses se multiplient en France en raison d'une nouvelle escroquerie à la carte de crédit. Les criminels utilisent une méthode insidieuse pour profiter des victimes sans méfiance.

Ces dernières années, les escroqueries sont devenues de plus en plus courantes

Alors que la France traverse une crise sans précédent, l’inflation reste un problème permanent qui rend difficile l’équilibre budgétaire des ménages. Malheureusement, dans ce désarroi, certains citoyens français manipulent la situation en créant des stratagèmes pour arnaquer l’argent des autres.

La technologie a toujours été le fléau des criminels, et pourtant ils trouvent de nouvelles méthodes pour voler l’argent d’innocentes victimes. Des compteurs Linky aux sorties de supermarchés, personne n’est à l’abri de leurs ruses. Récemment, une nouvelle escroquerie à la carte de crédit a vu le jour.

 

Arnaque à la carte bancaire : cette nouvelle méthode très efficace

Si certains criminels préfèrent dérober des informations bancaires personnelles en ligne, d’autres sont plus audacieux et optent pour le vol physique aux guichets automatiques. C’est de cette technique qu’est né l’ingénieux stratagème du piège marseillais. L’escroc engage la conversation avec sa victime pendant qu’un complice tente de lui dérober sa carte bancaire. La ruse est conçue pour maintenir et détourner l’attention de toute activité suspecte.

Avec cette nouvelle escroquerie insidieuse à la carte de crédit, le criminel n’a pas besoin de se trouver à proximité de la victime. Il lui suffit de placer un petit morceau de papier dans la fente où vous insérez votre carte et lorsqu’une personne sans méfiance tente de retirer de l’argent de son compte. Sa carte est bloquée et c’est là que les ennuis commencent.

 

Arnaque à la carte bancaire : les arnaqueurs veulent votre code

Dans ce cas, l’appareil affiche un numéro d’urgence à contacter. Cependant, ces obstacles peuvent s’avérer délicats et les criminels déjouent souvent les plans de leurs cibles en recourant à des stratagèmes astucieux. Ingénieux, ils ont échangé le numéro d’urgence avec celui d’un de leurs complices. Lorsque la victime a appelé à l’aide, ce complice s’est fait passer pour un employé de banque et s’est montré remarquablement suave et professionnel. Son caractère avenant a inspiré confiance à la victime, au point qu’elle s’est sentie en sécurité lorsqu’elle s’est adressée à lui.

Lire :  La CGT appelle tous les citoyens à participer à une journée "ports morts" le jeudi 16 mars 2023

Au cours de cet appel, le criminel demande un code bancaire à sa victime peu méfiante. Il l’invite ensuite à quitter les lieux et attend que ses acolytes viennent s’emparer de la carte bloquée avec les informations fournies. Dès qu’ils y ont accès, ils sont en mesure de retirer tout le contenu de la carte en l’espace d’une semaine, soit une moyenne de 2000 euros !

Afficher Masquer le sommaire

Partagez votre avis