Les aides financières pour faire garder ses enfants à domicile

par | Mise à jour le 21/05/2018 | Finance

Pour palier à leur absence, les parents sont souvent obligés de confier leurs enfants à une nounou, baby-sitter ou une crèche. Pourtant, les frais de ces derniers peuvent être un frein pour le ménage. En effet, ils sont souvent chers et peuvent alourdir les finances d'un foyer. Face à ce problème, les institutions ont déployé des soutiens pécuniaires afin d’alléger les factures. Désormais, les parents peuvent bénéficier d’une allocation pour faire garder leurs enfants à domicile. Voici quelques aides financières pouvant subvenir à la garde des enfants.

Les allocations familiales

Les aides familiales sont l'équivalence d’une assistance versée par la CAF. Elles sont octroyées aux ménages les plus modestes, qui possèdent une ressource inférieure au seuil normal. Elles comprennent notamment trois types d’aides.

La première aide est la prime à la naissance du bébé. Il s’agit d’une allocation pour combler les dépenses attachées à l’arrivée du bébé. Ce soutien est lié au cadre de la PAJE ou la Prestation d’Accueil du Jeune Enfant. Son montant peut s’élever jusqu’à 900 euros et il est payé 2 mois après l’arrivée du bébé. Les parents peuvent épargner une partie de cet argent, pour financer la garde. Il est possible de faire une simulation en ligne.

La deuxième subvention concerne l’allocation de base. Cette dernière est relative aux besoins d’entretien du bébé. Elle diminue largement les charges des parents concernant l’éducation et le bien-être des enfants. De ce fait, elle peut aussi servir pour payer les frais de garde d'enfants. Néanmoins, elle n’est octroyée que sous certaines conditions. D’une part, l’enfant doit avoir moins de 3 ans lors du paiement. D’autre part, le revenu du ménage doit être au-dessous du plafond imposé.

La dernière allocation est le Complément de libre choix du Mode de garde, connu sous l’initiale CMG. Elle compense les dépenses liées à la garde des enfants. La CAF va payer 85 % des frais. En d’autres termes, elle va se charger du paiement de l’assistant, à la place des parents. Toutefois, cette aide financière est assortie de certaines exigences. Tout d’abord, les assistants maternels doivent être agréé ou habilités par l’État. Ensuite, l’aide ne doit pas dépasser 40 euros par jour et par enfant. Par ailleurs, les parents doivent avoir une activité professionnelle. Enfin, l’enfant en question doit avoir moins de 6 ans.

Les aides fiscales

Il est aussi possible de se tourner vers la fiscalité pour faire diminuer le budget. En effet, plusieurs exonérations peuvent être données à certaines catégories de foyers.

En matière de garde d’enfants, la capitale ressource d’aide est le Crédit d’impôt Famille. C’est une subvention que l’État met à la portée des Entreprises qui optent pour la garde des enfants de leurs salariés. En contrepartie de ce service, le CIF va rembourser une partie des frais investis par l’Entreprise dans ce domaine. Cet acquittement peut aller de 25 à 50 % et s’élève à des centaines de milliers d’euros par an.

 

Par ailleurs, dans le cas où les parents ne travailleraient pas dans une entreprise, ils peuvent se substituer à l’employeur. De ce fait, ils peuvent embaucher eux-mêmes des assistants de garde, et bénéficier de 50 % de crédit d’impôt. Cependant, cette circonstance n’est disponible que via certains sites en ligne.

Les aides financières des Entreprises

Mis à part le crédit d’impôt, les entreprises peuvent aussi accorder des aides aux salariés, concernant la garde de leurs enfants. Cette assistance peut s’évaluer en argent ou en prestation.

D’un coté, les sociétés peuvent verser des aides financières aux travailleurs, nécessaires pour le financement des nourrices. D’un autre coté, elles peuvent offrir des structures d’accueil des enfants, au sein même de l’Entreprise. Elle va couvrir tous les tarifs relatifs à ces services.

Les aides des Collectivités locales

L’État ne cesse de chercher des idées pour faciliter la vie de ces citoyens. Certaines collectivités proposent aujourd’hui un financement particulier pour la garde des enfants. Celui-ci est représenté par des noms. Ils peuvent être versés soit par le département, soit par la municipalité.

Cependant, ces subventions ne sont destinées qu’aux résidents. Les habitants non résidents ou étrangers ne peuvent pas en bénéficier. L’octroi de ces aides exige aussi de nombreuses conditions. Ces dernières peuvent changer en fonction du département. Enfin, les tarifs peuvent varier d’un endroit à un autre.

En résumé, il est toujours possible de faire garder son enfant à domicile. Malgré l’élévation des frais des assistants, il existe aujourd’hui diverses aides financières qui peuvent alléger la facture du ménage. Désormais, les parents n’ont plus à s’inquiéter pour ce problème.

Crédit photo : Unsplash