L’Afrique face à la pandémie du COVID 19 !

Mieux connu sous le nom de coronavirus, le COVID 19 est un virus qui met à genoux toutes les grandes puissances du monde.

L’Afrique bien qu’elle soit le berceau de l’humanité n’échappera pas à cette apocalypse. Le coronavirus a fait son apparition depuis l’année passée en Asie plus précisément en chine.

Déclaré comme une pandémie, le COVID 19 continue de faire de nombreux décès partout dans le monde. Découvrez dans cet article comment le continent africain fait face à cette pandémie.

Des systèmes de santés obsolètes

Il faut bien se rendre compte d’une situation : la majorité des pays africains ne pourront pas contenir cette pandémie à long terme. Pour faire chuter le taux de mortalité chez les patients atteints du coronavirus, il faut avoir accès à une assistance respiratoire de bonne qualité. Alors que les autorités de l’occident se plaignent de la qualité de leur équipement, l’Afrique ne dispose même pas de cette technologie. En Afrique e l’ouest, il a 20 fois moins de lits d’hôpitaux qu’en France. Aussi troublant que cela puisse paraître, l’Afrique ne pourra pas contenir cette pandémie si celle-ci décide de frapper ce continent.

En ce qui concerne les respirateurs, ils se comptent par dizaines pour des millions de personnes. Par exemple, le Nigéria compte 250 lits de réanimations avec des respirateurs mécaniques. Dans la majorité des hôpitaux en Afrique, le personnel médical dispose de protection, mais avec l’apparition de cette pandémie, la consommation de masque est multipliée par 10 voire par 20. Peu d’hôpitaux disposent du stock nécessaire pour affronter cette crise.

État d’urgence dans les pays de l’Afrique en général

Plus de peur que de mal ! Le Rwanda figure parmi les pays les plus touchés. Ce pays a pris des mesures draconiennes pour lutter contre cette pandémie. Après la fermeture des écoles, le gouvernement rwandais a ordonné la fermeture des lieux de cultes sur toute l’étendue du territoire national. Les pays du Maghreb ont bien pris à bras-le-corps la situation avec un confinement et une militarisation des villes. Certains pays de l’Afrique de l’Ouest comme la Côte d’ivoire, le Burkina Faso ont instauré un couvre-feu de 19 heures à 5 heures du matin.

Pas de moyen pour survivre à un confinement

Il n’a pas de doute. Pour limiter la propagation de cette pandémie, il faut que la population limite ces allers-retours et passe en mode confinement. Certains pays ont quand même un peu de moyens pour survivre un moment au confinement. C’est le cas par exemple des pays comme :

  • La Côte d’Ivoire
  • Le Rwanda
  • L’Afrique du Sud.

Même si certains pays sont déjà en état d’alerte généraux, ce n’est pas le cas pour toutes les nations. Imposer un confinement total est impossible surtout dans les pays ou les économies sont très faibles. Dans la majorité des cas, la majorité des gens mangent le soir ce qu’ils ont gagné la journée. Un certain nombre de pays africains sont trop pauvres pour mettre en œuvre cette protection étatique.

Une solidarité nécessaire

À l’heure actuelle où les pays font face à la plus grande crise sanitaire depuis 100 ans, il faut faire montre d’une union. Le désastre économique de plusieurs pays occidentaux s’annonce catastrophique. C’est justement la raison pour laquelle les pays africains doivent rester unis face à cette pandémie. Est-ce que les États-Unis, l’Italie, la France seront disposés à envoyer les masques, des tests, des moyens humains et financiers pour épauler les pays africains ? Il est important de notifier qu’on ne peut pas accepter qu’un continent entier s’effondre et que la mortalité explose.

Pour lutter contre cette pandémie, il est important que chaque personne suive les règles en vigueur dans son état et ceux prodiguer par l’Organisation mondiale de la santé. Lavez-vous les mains à l’eau et au savon.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *